×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Salon avicole
Forte demande pour les appareils de ventilation

Par L'Economiste | Edition N°:3140 Le 30/10/2009 | Partager

. Les éleveurs veulent se prémunir contre les effets de la chaleur . Moins d’affluence que l’année dernièreLes appareils de ventilation et de climatisation ont été incontestablement les stars de la 12e édition du salon Dawajine, qui s’est achevé jeudi 29 octobre. La nécessité de s’équiper de ces appareils est désormais une urgence pour les éleveurs. Notamment en raison des fortes pertes de volailles enregistrées durant l’été (cf. www.leconomiste.com). Ainsi, un système de refroidissement (pad cooling), adaptable à toutes sortes d’installations, est proposé aux éleveurs. Celui-ci fonctionne avec une pompe hydraulique et est fixé au mur. La hauteur de l’appareil varie entre 1 et 2 mètres. Un autre exposant propose des générateurs d’air chaud pour des bâtiments de 1.000 à 5.000 m². «L’appareil, qui est vendu entre 25 et 48.000 DH, fonctionne au gasoil ou au gaz», indique le responsable du stand. L’engin dispose d’un débit d’air de 3.500 m3/heure. De l’avis de certains exposants, «les opportunités du secteur sont importantes». «Il s’agit aujourd’hui d’expliquer aux éleveurs l’avantage de passer du stade manuel à la gestion automatisée des bâtiments», relève un exposant. En attendant, ceux-ci proposent des solutions adaptables au contexte de l’aviculture marocaine. C’est le cas de la plumeuse manuelle de la société Bayle. Celle-ci propose une autre plumeuse, automatique cette fois-ci, estimée à un peu plus de 220.000 DH. La firme présente également des chaînes d’abattage d’une cadence de 150 à 1.000 poulets par heure.A noter que toutes les activités d’accompagnement de la filière avicole étaient présentes durant les 3 jours de l’événement. Hormis l’aspect équipement, la branche nutrition était fortement représentée, à l’image des coquilles d’huîtres Oyta importées de la Hollande. Une fois broyées, ces coquilles sont intégrées dans la composition de l’alimentation de la volaille. Ce qui a l’avantage d’enrichir les aliments en calcium, est-il expliqué. Cependant, «Dawajine 2009 a drainé moins de monde que la dernière édition», reconnaît l’un des organisateurs. Par ailleurs, «il y avait beaucoup de débutants, c’est-à-dire des éleveurs en quête de conseils pour monter une affaire», indique un responsable de Facco Poultry Equipement. Sur un autre registre, une convention a été signée entre la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) et Crédit agricole du Maroc durant le salon. Les deux parties n’ont pas voulu s’étaler davantage sur l’objet de cette convention.Franck FAGNON

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc