×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Salon agroalimentaire Anuga
Les Marocains testent leur positionnement
DNES à Cologne, Mostafa BENTAK

Par L'Economiste | Edition N°:2127 Le 11/10/2005 | Partager

. Beaucoup de monde sur les stands du Maroc. Le salon, énorme ouverture sur les opportunités mondialesAu fil des éditions, le salon international de l’industrie et des technologies agroalimentaires, Anuga, confirme sa réputation d’un des plus importants rendez-vous mondiaux pour ce secteur. A Cologne, du 8 au 12 octobre, le salon offre encore une fois de multiples opportunités d’affaires en regroupant dans un même lieu les professionnels mondiaux des produits agroalimentaires. Dès 8h30 de la matinée du samedi 8 octobre, les 286.000 mètres carrés d’Anuga grouillaient de 6.294 fournisseurs venus de 108 pays et des milliers de visiteurs et de journalistes. En fin de matinée, la grande machine avait déjà pris sa vitesse de croisière. Les hommes d’affaires et commerciaux découvrent les nouveautés du salon. Cette année, la grande tendance ressentie est le retour à l’alimentation bio, diététique et aux produits du terroir. La plupart des exposants, même les Américains, parlent d’une nouvelle orientation qui privilégie la santé du consommateur. Avec moins de sucre et de sel, les industriels proposent désormais des produits certes pratiques et prêts à être consommés, mais avec moins de suppléments chimiques. Selon Ulf Skaug, un spécialiste américain de l’alimentation, même une multinationale comme McDonald’s a compris qu’il fallait changer de politique. «En 2004, cette société a mis sur le marché 7 produits, tous destinés à une clientèle plus exigeante, qui opte pour un retour aux bonnes vieilles recettes, issues du terroir». Depuis 15 ans, la société Jack Link’s propose les morceaux de bœuf séchés et mis dans un emballage pratique. Depuis quelques années, elle a pensé à la version halal du produit, qui rencontre du succès dans les pays du Golfe. Selon son directeur pour l’Europe, les hommes travaillent de plus en plus longtemps durant la journée. Ils ont par conséquent besoin de produits alimentaires à la fois sains et pratiques”. C’est ce que les Britanniques appellent «healthy snucking». Selon Steve Fisher de la société First Quality Foods, les consommateurs anglais cherchent désormais des produits du terroir venant de Chine, d’Inde et du Mexique. Surprenant, cette société propose même du couscous avec des saveurs marocaines. La bonne cuisine n’a pas de religion. Anuga est l’occasion pour constater cette grande ouverture mondiale sur les cultures et habitudes culinaires.Les 45 exposants marocains ne sont pas en reste de ce grand rendez-vous. Sur une superficie de 1.050 m2, soit le double de ce dont ils disposaient durant leurs premières participations, les stands ne désemplissent pas. Pour Abdelkrim Abouyoub, chef du département de l’Agroalimentaire au CMPE (Centre marocain de promotion des exportations), deux importantes nouveautés marquent la participation marocaine. Il s’agit tout d’abord d’un grand espace dégustation sous forme d’une cuisine ouverte qui permet aux visiteurs de découvrir les techniques de préparation tout en savourant des plats diversifiés. Le couscous est présenté sous forme de salade facile à préparer. Une autre façon plus pratique de promouvoir ce produit. L’autre nouveauté du pavillon marocain est sans conteste la société de fruits Wenza, qui expose des fruits exotiques cultivés à Agadir. Abderrahmane Tafrout, son manager, a été le premier primé dans l’émission Challenger de la deuxième chaîne. Le CMPE lui a offert un stand au même titre que l’autre finaliste de Challenger Youssef Gardam, manager des «Terroirs de Volubilis» qui expose des huiles d’olives. Plusieurs importateurs européens se sont intéressés à la grande variété des fruits exotiques regroupés dans le même espace. Pour Mounir Bensaïd, directeur général du CMPE, les exposants marocains ont adopté un schéma plus convenable en montant en gamme sur leurs produits traditionnels et en inventant d’autres. «Les industriels marocains sont désormais conscients de la nouvelle contrainte mondiale de raréfaction des ressources et de la matière première. C’est pour cette raison qu’ils essaient aujourd´hui de tirer le maximum de valeur ajoutée des ressources disponibles”, explique Bensaïd. Anuga a été l’occasion pour les professionnels marocains de tester leur positionnement par rapport aux marchés mondiaux et mesurer leur niveau concurrentiel. Evidemment, le salon de Cologne n´est pas seulement une occasion pour vendre et signer des contrats. Il permet surtout de connaître les grandes tendances en matière d’alimentation, sachant aussi que le thème de cet Anuga est «goûter le futur». Outre les produits traditionnels, les professionnels marocains ont présenté toutes sortes de légumes et de poissons marinés et les produits à tapas. Et pour accompagner la tendance du prêt-à-consommer, ils proposent des plats et tagines à réchauffer. La société Arganoil Company, créée en 2000, s’est distinguée par sa nouvelle ligne de cosmétiques à base d’huile d’argane. Zakaria Ouissafane, son directeur général, est confiant dans le succès de ses produits tel le amlou et le miel d’euphorbe connu pour ses vertus curatives, notamment contre le diabète, l’asthme et les problèmes de gorge. Quant à la société Nobles Délices, qui propose pour la première fois à Anuga la charcuterie halal, elle est confrontée à un problème de fermeture du marché européen sous le poids de fournisseurs historiques qui veulent garder leur suprématie sur ce type de produits en Europe.


Complets jusqu’à 2010!

Les deux passages piéton du magnifique pont «Hohenzollernbruecke», qui traverse le Rhin et donne directement sur l’entrée principale du salon Anuga, est en continu investi par les visiteurs. Ces derniers, au nombre de 168.000, remplissent les métros et trains de Cologne, où pas une seule chambre d’hôtel n’est disponible depuis déjà un mois. Certains hôtels affichent complet jusqu’à 2010! Les réservations sont déjà faites pour les prochaines éditions. La merveilleuse ville de Cologne bouge à un rythme surprenant, faisant aussi le bonheur des artistes de rue qui égaient chaque nuit la place de la majestueuse cathédrale du Dom et des rues commerciales qui se trouvent autour de ce grand monument.


Halal et bio

Les deux grands thèmes tendance de l’Anuga est la nourriture halal et les produits bio. La base de données du salon a répertorié 449 exposants de produits halal. Dans les documents distribués, on trouve même des versets du Coran et des explications liés aux prescriptions de l’islam en matière d´alimentation. On y explique, bien qu’approximativement, pourquoi la chair de porc et le sang sont interdits en islam. Quant aux produits bio, «organic world», la plate-forme de présentation de ces produits au salon, réunit 162 fabricants et importateurs. Par ailleurs, dans chacun des 10 salons regroupés dans Anuga, les produits bio sont mis en évidence par une signalétique appropriée. Le chiffre d´affaires mondial obtenu avec ces produits jusqu’en 2003 est de 25 milliards de dollars.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    redacti[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc