×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Salon agroalimentaire Anuga
Les Marocains signent des commandes de plus de 1 million d’euros

Par L'Economiste | Edition N°:2135 Le 21/10/2005 | Partager

. La conserve végétale en tête des produits . Plus de 2.600 visiteurs au stand marocain. Gros intérêt aussi des pays de l’Est Spéciale, la participation marocaine au Salon international de l’agroalimentaire Anuga à Cologne l’aura été. Organisée par le Centre marocain de promotion des exportations (CMPE), elle a permis aux industriels de connaître les nouvelles tendances en matière d’export. L’intérêt pour les stands marocains était déjà visible durant les 5 jours du salon. Selon le bilan du CMPE, le montant global des commandes conclues par les exposants marocains s’élève à 1,297 million d’euros. Une somme plutôt importante dans un salon où il s’agit surtout de prise de contact. Contrairement aux éditions passées, c’est la conserve végétale qui est en tête du peloton avec 340.000 euros. Cette performance est principalement due aux efforts de conditionnement et d’assaisonnement des produits. La conserve de sardine vient en deuxième place avec 280.000 euros, suivie de l’huile d’olive (210.000 euros) et des anchois. Les fruits et légumes surgelés commencent aussi à percer avec une meilleure mise en valeur. Le pavillon marocain a reçu 2.650 visiteurs professionnels en provenance principalement de l’Union européenne (65%). Fait nouveau, les pays de l’Est s’intéressent désormais aux produits marocains puisqu’ils viennent en seconde position avec 15% du nombre de visites. Des contacts directs ont été tenus avec les exposants marocains. La conserve végétale vient en tête du nombre des visiteurs avec 21%, suivie de la conserve de sardine (18%), l’huile d’olive (13%) et les anchois (11%). Zakaria Ouissafane, directeur général d’Arganoil Company, est satisfait. C’est la première fois qu’il rentre d’un salon avec des commandes. Grâce à sa nouvelle ligne de cosmétiques à base d’huile d’argan, la société a beaucoup intéressé les chaînes de pharmacies en Allemagne. Ouissafane a pu ainsi réaliser des commandes de 400.000 DH, qui sont déjà confirmées. La société Wenza, créée par Abderrahmane Tafrout, le jeune qui a décroché la première place dans l’émission Challenger de 2M, a bien capitalisé sa participation à Anuga. Elle a été présentée comme la nouveauté de la participation marocaine à côté de l’espace cuisine. Vu la diversité des fruits exotiques qu’il cultive dans la région d’Agadir, son stand a été pris d’assaut par les visiteurs. Ce sont particulièrement les hypermarchés qui se sont intéressés à ses produits. Les premières livraisons se feront, selon Tafrout, dès janvier 2006. Elles concerneront deux variétés, à savoir le Kiwano et le Pepino. Wenza dispose déjà de 2 clients hollandais. La société, qui cultive aujourd’hui 20 hectares sous serre, ambitionne d’arriver à 100 hectares. Tafrout espère que les banques seront à ses côtés pour élargir son activité à d’autres produits. Il ambitionne d’atteindre 15 variétés de fruits exotiques en moins de 3 ans. Les opportunités d’affaires pour les industriels marocains s’annoncent prometteuses alors que les grandes tendances en matière d’alimentation privilégient les produits halal. Pour Saâd Guessous, directeur général de la société Nobles Délices, qui propose de la charcuterie halal, la situation est difficile. “Il y a un lobby de sociétés en Europe qui empêche les produits halal venant d’ailleurs d’avoir accès au marché”, se plaint-il. Toutefois, ces sociétés mettent en avant la qualité des abattoirs qui ne répond pas aux normes européennes.


La guerre de la pub

La participation marocaine au Salon Anuga de l’agroalimentaire (du 8 au 12 octobre à Cologne), a beaucoup tablé sur la publicité. Plusieurs grandes affiches étaient visibles dans le salon. Certaines étaient mieux mises en valeur telles que celles de l’Egypte ou de l’Espagne. Lorsqu’on feuillette le catalogue officiel d’Anuga, la publicité du Maroc vient en premier. Cette guerre de la pub n’a pas non plus épargné métros, autobus, panneaux d’affichage et les rues de Cologne. Les Espagnols n’ont pas lésiné sur les moyens pour s’imposer. Certains stands comme celui du Pérou ont prévu des groupes de musique traditionnelle. M. Bk

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc