×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Salaires des cadres
    L’enquête 2009 L’Economiste/Sunergia en kiosque

    Par L'Economiste | Edition N°:3020 Le 08/05/2009 | Partager

    . 1.200 postes et une cinquantaine de fonctions passés au cribleL’édition 2009 de la grande enquête L’Economiste/Sunergia sur les salaires des cadres est disponible dans les kiosques dès ce vendredi 8 mai. Par l’étendue de son échantillon –1.200 postes, une cinquantaine de fonctions et plus de 120 entreprises décryptées-, en plus de salaires de hauts fonctionnaires, cette investigation est la plus élaborée sur la thématique des rémunérations au Maroc. Chacun de vous pourra donc se situer, apprécier son évolution voire se positionner sur le marché. L’enquête L’Economiste/Sunergia a été réalisée entre septembre 2008 et fin février 2009, c’est-à-dire à une période où les entreprises ont commencé à s’inquiéter de l’impact de la récession économique chez les partenaires économiques du Maroc et la mise en place du plan de soutien aux activités exportatrices. Elle intègre donc les orientations, sinon les intentions des entreprises, en matière de politique salariale.Les entreprises auprès desquelles les données ont été recueillies constituent une photographie instantanée du tissu économique du pays. Plus de la moitié d’entre elles sont dans l’axe Casa-Rabat, là où se trouve la plus forte concentration démographique des cadres. 26% des cadres de notre échantillon sont dans les régions nord et centre-est. Nous avons voulu la plus large représentativité régionale possible pour tenir compte de l’émergence de nouveaux pôles économiques. Cette enquête a touché toutes les tailles d’organisations. Les données recueillies auprès des DRH concernent aussi bien les entreprises de moins de 40 salariés que celles aux effectifs plus étoffés de plus de 500 employés. De même, les cadres exerçant dans les PME réalisant moins de 10 millions de DH de chiffre d’affaires côtoient ceux employés dans les grandes structures ayant un chiffre d’affaires de plus de 700 millions de dirhams. C’est cela aussi la diversité de la démographie des entreprises au Maroc. L’enquête révèle des évolutions substantielles dans le comportement des entreprises qui vont bien au-delà de la politique de rémunération. Le marché de l’emploi des cadres n’est plus ce qu’il était il y a 5 ou 10 ans. Les entreprises ont été contraintes à s’adapter à la rareté des talents et des compétences, à l’arrivée d’une nouvelle génération de jeunes cadres sur le marché et à l’accélération de la mobilité des collaborateurs. Un véritable casse-tête pour les DRH et les responsables des ressources humaines qui font de la politique de fidélisation un axe stratégique. L’une des tendances relevées par l’enquête est la réduction des écarts des salaires entre les grandes entreprises et les PME. Pour certains postes, la taille de l’entreprise n’est pas, dans l’absolu, un facteur discriminant. A. S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc