×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Affaires

Saïdia: L'obstruction de l'Administration menace de faillite un centre de loisirs

Par L'Economiste | Edition N°:819 Le 27/07/2000 | Partager

• Réalisé sur une superficie de 8.000 mètres carrés, il aura nécessité 3,5 millions de Dirhams• L'Administration refuse d'autoriser le promoteur à construire un accès au complexePAS étonnant que beaucoup d'estivants se dirigent vers la Costa Del Sol. Non seulement, nos côtes sont très peu valorisées mais toute initiative dans ce sens est souvent contrariée. C'est le cas de M. Abdelgahni Bachiri qui a réalisé Al Firdaous, un complexe d'animation à Saïdia, station balnéaire située au Nord-Est. Ce promoteur, fils de la région, a valorisé une superficie de 8.000 mètres carrés, obtenue du Ministère de l'Equipement sous forme d'occupation temporaire. Il y a construit une salle de jeux électroniques, un restaurant, un café, un dôme pour danser, des dizaines de huttes et installé des transats pour se prélasser. Pour réaliser ce projet, M. Bachiri a mobilisé près de 3,5 millions de DH. Réunir cette somme n'est pas chose facile: il a contracté un crédit bancaire et raclé les fonds de tiroirs. Le chantier a démarré au printemps dernier pour être opérationnel cet été. Le planning de M. Bachiri était parfait, sauf qu'il n'a pas compté avec les blocages de l'Administration. Celle-ci refuse de l'autoriser à avoir un accès sur le boulevard qui donne sur la mer. Raison invoquée: un passage risque d'enlaidir ce mur qui longe toute la corniche. Curieux, puisque d'autres complexes sur la même plage bénéficient de larges entrées. Lui, a même prévu une rampe pour permettre l'accès aux chaises roulantes. En attendant, les estivants qui connaissent l'établissement «font le mur« pour y accéder. Beaucoup d'autres n'ont pas encore trouvé l'astuce. Avec pareilles embûches, le complexe tourne au ralenti. Les dix-huit personnes fraîchement embauchées s'ennuient de ne pas voir la clientèle débarquer massivement. «Si on nous laissait travailler normalement, cette affaire tournerait avec près de 60 personnes«, explique M. Bachiri. Le patron s'inquiète. Les échéances bancaires approchent inexorablement et la saison estivale n'est pas extensible.Un malheur ne vient jamais seul. A cette aberration de l'Administration s'ajoute la décision des autorités de ne pas organiser le festival des arts populaires. La réputation de cette manifestation qui s'étale sur plus d'un mois a dépassé les frontières de la ville. Depuis le milieu des années 70, le Festival de Saïdia accueille de grandes stars de la chanson dont notamment Khaled et Cheb Mami. Le festival drainait beaucoup de monde et l'animation se prolongeait dans d'autres endroits. Les jeunes, en majorité des beurs, dansaient et chantaient jusqu'à l'aube. Ils étaient en vacances et le faisaient savoir. Les commerces étaient florissants.Aujourd'hui, à part la plage dans la journée, il n'y a rien le soir. L'ennui est total la nuit. Donc, le dôme en bois installé par M. Bachiri en guise de piste de danse attendra des jours meilleurs.Ce vide sidéral risque d'être occupé par les militants d'Al Adi Wa Al Ihssane. Déjà, leurs troupes envahissent chaque dimanche la plage. Elles viennent en force et en famille. La dernière fois, elles ont appelé à la prière par haut parleur. Les autorités leur ont retiré la batterie. Pas étonnant donc que beaucoup d'estivants regardent vers d'autres côtes.M.C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc