×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Sahara: Van Walsum provoque l’ire de l’Algérie

Par L'Economiste | Edition N°:2764 Le 25/04/2008 | Partager

. «L’indépendance, une option irréaliste» La question du Sahara vient de faire un bond en avant. Peter Van Walsum, envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, a effectivement remis le dossier sur la bonne voie. N’en déplaise au Polisario et à l’Algérie, après plus de trente années d’attente, les Nations Unies se sont enfin rendu compte que «l’indépendance du Sahara n’est pas une option réaliste». Van Walsum a, ainsi, directement appelé le Polisario à abandonner cette option et faire montre de réalisme. Mieux encore, Van Walsum a attribué l’impasse dans laquelle se trouve ce conflit au fait que de nombreux Etats trouvent assez confortable le statu quo, parce qu’il leur «épargne l’obligation de faire des choix pénibles, comme prendre parti pour l’Algérie ou pour le Maroc». «La principale raison pour laquelle je trouve intolérable le statu quo est qu’il est trop aisément accepté, non pas seulement par des spectateurs non engagés des pays lointains, mais aussi par les partisans inconditionnels du Front Polisario, qui n’ont pas vécu eux-mêmes dans les camps, mais qui sont convaincus que ceux qui y vivent préfèreraient y rester indéfiniment au lieu d’opter pour une solution négociée en deçà de l’indépendance totale », dit-il.. A contre-courantLa déclaration de l’envoyé personnel de Ban Ki-moon, a provoqué, comme l’on s’y attendait, l’ire du Polisario et de l’Algérie qui continuent à nager à contre-courant de la position de la communauté internationale. En effet, et en perspective du prochain round de négociations dont la date n’a pas encore été fixée, les déclarations de Van Walsum interviennent en conformité avec les positions positives de cette communauté à propos de l’initiative marocaine d’accorder un statut de large autonomie au Sahara. Evidemment, ces déclarations ne sont pas du goût du Polisario et de son protecteur qui ont estimé que Van Walsum n’est pas habilité à parler devant le Conseil de sécurité». Ils ont même été jusqu’à affirmer qu’elles (les déclarations) sont «contradictoires avec le rapport du Secrétaire général» des Nations Unies, Ban Ki-moon dont la porte-parole, Michèle Montas, a immédiatement réagi mercredi à ces allégations en affirmant qu’«il n’y a aucune contradiction entre les rapports de Ban Ki-moon et de son envoyé personnel pour le Sahara, Peter Van Walsum», des rapports présentés tous les deux en début de semaine au Conseil de sécurité. «Van Walsum dispose d’une marge de manoeuvre, en tant que facilitateur, pour pouvoir diriger les négociations et cela fait partie de son mandat », a ajouté la porte-parole.Michèle Montas a, ainsi, également apporté un démenti cinglant aux affirmations de l’ambassadeur sud-africain à l’ONU, Dumisani Kumalo. Ce dernier, outrepassant ses attributions de président du Conseil de sécurité pour le mois en cours, a prétendu qu’il existe une «contradiction» entre Ban Ki-moon et son envoyé personnel. Mais, Montas a rétorqué que «Van Walsum est habilité en sa qualité de facilitateur des négociations sur le Sahara, à présenter au Conseil de sécurité ses propres conclusions et suggestions pour sortir ce dossier de l’impasse». Pour rappel, Van Walsum a également appelé les quinze pays membres actuellement du Conseil de sécurité à recommander «la poursuite des négociations en tenant compte de la réalité politique et de la légalité internationale ». A noter que les représentants des Etats-Unis et du Royaume-Uni ont «salué le travail accompli par Van Walsum» et affirmé que «ses idées et suggestions méritent d’être sérieusement prises en considération».J.E. HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc