×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Sahara: Le Souverain inaugure des projets stratégiques

Par L'Economiste | Edition N°:2239 Le 22/03/2006 | Partager

. Une réunion du conseil royal consultatif des affaires sahariennes attendueLaâyoune, capitale des provinces du Sud, vit au rythme de la visite royale. SM le Roi Mohammed VI a donné le coup d’envoi pour la réalisation du canal de recharge de la nappe de Foum El Oued. Cet important projet a été doté d’un budget de 56 millions de DH. Le Souverain devra, aujourd’hui, inaugurer l’extension du port de pêche de Laâyoune et la halle aux poissons, fruit d’un partenariat entre l’Office national des pêches et l’Agence pour la promotion et le développement des provinces du Sud. Au programme de la visite royale figurent également l’inauguration du port de Boujdour ainsi que d’autres projets à caractère économique et social. Au-delà des actions de développement économique, la visite royale requiert une signification hautement politique. Tout le monde ici à Laâyoune s’attend à ce que le discours royal, de samedi prochain, évoque la réactivation du Conseil consultatif des affaires sahariennes. On parle même d’une réunion de ce conseil consultatif aujourd’hui ou demain. En attendant, l’intérêt des chioukh, responsables, notables mais aussi des investisseurs de la région est braqué sur les consultations des populations locales sur la question d’une large autonomie dans le cadre de l’intégrité territoriale. Le sujet est d’une grande actualité dans la mesure où le Royaume doit soumettre une proposition dans ce sens aux Nations unies au cours du mois d’avril. Toutefois, la prudence est de mise. Selon certains responsables de tribus, le Maroc doit bien verrouiller et préserver son offre de toute faille éventuelle. Quant à la population, elle a exprimé son soutien à la marocanité du Sahara dans une spontanéité qui en dit long sur la réalité de la situation que les séparatistes tentent vainement de déformer. «Il faut que les Marocains et surtout la jeunesse s’intéressent aux réalités historiques de la région, seul moyen d’avoir la preuve tangible et scientifique de la marocanité du Sahara», estime Hadj Ibrahim Duihi, membre du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes et «mémoire vivante de l’histoire du sud». Duihi, comme beaucoup d’autres chioukh et personnalités des tribus, se déclarent d’ores et déjà en phase avec la vision royale qualifiée de «courageuse et seule en mesure de solutionner le problème du Sahara».


Rôle de fédérateur

Au-delà de son aspect politique, le discours royal de mars 2002 a inauguré une nouvelle phase de développement économique du Sahara. En effet, c’est à l’occasion de ce discours que le Souverain a annoncé la création d’une agence pour la promotion des provinces du Sud. Ahmed Hajji, directeur de l’agence, le qualifie de discours programme pour cette structure devenue aujourd’hui incontournable dans la région. L’agence joue aujourd’hui le rôle de fédérateur des différents intervenants afin d’atteindre des objectifs précis, estime Hajji. «Notre métier est de faciliter les actions intersectorielles sans pour autant nous substituer aux collectivités locales de la région ou à la société civile», a-t-il souligné. En effet, l’agence est appelée à agir dans différents secteurs dont notamment l’habitat, les infrastructures, l’agriculture et l’eau potable. Elle dispose aujourd’hui d’un local aménagé au nouveau siège flambant neuf de la Région de Laâyoune-Boujdour-Sakia Hamra.Mustapha BENTAK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc