×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Safi: Un plan d’assainissement liquide pour 743 millions

Par L'Economiste | Edition N°:1774 Le 24/05/2004 | Partager

. Le cahier des charges de la RADEES approuvé par le ministère de l’IntérieurAprès avoir délégué le secteur des déchets solides à l’Onyx, la ville de Safi se lance à fond pour maîtriser ses rejets liquides. En date du 26 décembre 2003, le conseil communal avait délibéré à l’unanimité en faveur du transfert à la RADEES de la gestion du réseau d’assainissement liquide. C’est pratiquement tout un patrimoine qui a été transféré. “La Régie est mieux outillée pour gérer le réseau avec une certaine souplesse financière et administrative”, explique Larbi Sabbari-Hassani, wali de Doukkala-Abda et gouverneur de la province de Safi. Cette souplesse permet de disposer de différentes formules de financement auprès de bailleurs de fonds. De son côté, le cahier des charges, qui avait été adopté par le conseil d’administration de la RADEES le 27 janvier 2004 pour l’exploitation de ce service, vient tout juste d’être approuvé par le ministère de l’intérieur. “La ville a la chance d’avoir déjà son plan directeur de l’assainissement liquide”, a révélé le wali. Les études avaient été réalisées par Ustdi, un bureau d’étude américain, de 1997 à 2001. Le coût de l’étude pour presque 8 millions de dirhams a été supporté par le ministère de l’Intérieur et par la commune urbaine de Safi. Les études du plan directeur d’assainissement liquide ont permis à la régie d’arrêter un programme d’investissement d’un montant global de 743 millions de dirhams étalé sur 15 années, suite aux divers contacts menés avec la Banque européenne d’investissement (BEI). Une sous-tranche urgente a été arrêtée. Cette première tranche d’un montant de 225 millions de dirhams consiste en l’organisation du service assainissement. Elle servira aussi pour l’amélioration du fonctionnement du réseau. Dans le schéma directeur de l’assainissement liquide est prévue également une station de traitement. Les bailleurs de fonds ne financent pas aujourd’hui un projet sans station de traitement, précise Larbi Sabbari-Hassani. Le projet de la station, qui sera équipée par l’ERAC, est prévu au sud de la ville dans la nouvelle zone industrielle. Le schéma directeur est complet car les extensions des réseaux concernent aussi la zone industrielle pour mieux maîtriser, en plus des eaux usées domestiques, les rejets des usines, indique le wali. Et d’ajouter qu’un effort particulier permet également de se pencher sur des émanations industrielles. Pour commencer les installations, la date des travaux a été fixée pour début 2005. Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc