×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Safi: La Radeés tient son conseil d’administration

Par L'Economiste | Edition N°:2455 Le 01/02/2007 | Partager

. Le plan 2007 mis en place. 601 millions de dirhams d’investissement prévusLe conseil d’administration de la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité de la province de Safi (Radeés) vient de se réunir. Un conseil, présidé par Larbi Sebbari Hassani, wali des Doukkala-Abda et gouverneur de la Province, et au cours duquel le budget de l’année en cours a été arrêté. Un plan quinquennal stratégique a été aussi établi avec des investissements programmés de l’ordre de 601 millions de DH pour la période 2007/2011. «Au menu notamment: la généralisation de l’eau potable aux zones défavorisées, la mise en place d’un schéma directeur de la distribution de l’électricité et des travaux d’amélioration de l’assainissement liquide», explique Abdelaziz Aïat Allah, directeur de la Radeés. A noter que la Régie assure l’alimentation en électricité, en eau potable et des aménagements de l’assainissement liquide pour la ville de Safi. Son champ d’action s’étend aux communes Jamâa Shaim, Tlet Bouguedra et Sebt Gzoula. Des crédits de l’ordre de 68 millions de DH sont inscrits au titre de l’exercice 2007. Ils ont été répartis entre l’infrastructure (48%), les réseaux de distribution et de collecte (23%), les moyens d’exploitation (7%) et les travaux remboursables (22%). Parmi les premiers objectifs: l’amélioration des taux de desserte des quartiers périphériques dans le cadre de l’Initiative nationale de développement humain (INDH) et la poursuite de la mise à niveau du réseau d’assainissement liquide de Safi. En matière d’électricité, la Régie a déjà entamé le renforcement de son poste source dans le quartier Azib Derai par un troisième transformateur 60/20 KV (kilo volt) de 20 MVA (méga volt amper). Autre réalisation d’importance: le passage, à titre gratuit, souligne-t-on, de la tension d’alimentation des clients du 127 au 220 V. Cette opération concerne tous les quartiers anciens, soit plus de 10.000 habitants. «La généralisation de l’accès à l’eau potable est prioritaire aussi, car c’est un moyen de bien-être nécessaire aux populations», ajoute le directeur. Cette action s’inscrit dans le cadre des opérations de restructuration des quartiers en zones périurbaines engagées par les autorités locales. Pour ce faire, il sera procédé à l’actualisation du plan directeur de distribution d’eau potable dans la ville et des centres extérieurs. L’extension de la station de traitement de Dar-Si Aïssa est prévue ainsi que le renforcement et le renouvellement des réseaux de distribution et des stations de pompage et de traitement comme pour le quartier Biada. L’assainissement liquide mobilise aussi les services de la Radeés. Long de 300 km, ce réseau dessert actuellement une population de 300.000 habitants pour le rejet d’un volume d’eau journalier moyen avoisinant 30.000 m3/jour. Des études détaillées seront lancées pour la réalisation des projets intégrés dans le plan directeur d’assainissement liquide.


Priorités

Ce sont près de 30 millions de DH qui sont débloqués pour des premiers travaux d’urgence en matière d’assainissement liquide. Ainsi, la réalisation de l’intercepteur 1 bis au nord de la ville, en particulier dans la zone de Sidi-Bouzid pour 20 millions DH, est prévue. Dans ce quartier, la quasi-totalité des logements ou administrations sont actuellement assainis par un système autonome ou rejettent leurs eaux usées directement dans la falaise. Par ailleurs, cette zone constitue un axe important pour l’extension urbanistique. A noter que la réhabilitation du collecteur F, qui longe le boulevard C jusqu’au niveau du quartier Labiar, est au programme. Ce qui nécessitera des fonds de près de 9 millions de DH. De notre correspondant, Mohamed Ramdani

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc