×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Safi: La CCT met fin à son conflit avec les syndicats

Par L'Economiste | Edition N°:1726 Le 16/03/2004 | Partager

. L'entreprise accepte de débourser 30 millions DH comme indemnités de licenciementLa Compagnie chérifienne de textile (CCT) est arrivée à conclure un accord avec les syndicats. Les termes définitifs de l'accord ont été entérinés samedi dernier après de longues négociations entre les 3 syndicats représentant les salariés licenciés et la direction de la CCT. “Les indemnisations de licenciement sont conformes aux nouvelles dispositions du code du travail”, explique Aziz Nadifi, directeur général de la CCT à Safi. C'est l'unique moyen pouvant permettre à l'entreprise de se maintenir en activité, explique-t-il. Les dédommagements ont été convenus sur la base d'un montant minimal de 85.000 DH par salarié. L'entreprise aura à débourser près de 30 millions de dirhams pour cette première procédure. La restructuration est devenue nécessaire avec la crise que traverse la CCT, précise le directeur général. L'usine a procédé à la fermeture de 2 unités de fabrication sur les 4 existantes. Seules seront donc maintenues les activités de production d'emballages à base de polyéthylène et de production de ficelle et de cordage (cf.www.leconomiste.com). L'entreprise fonctionne à perte depuis 4 ans, explique Aziz Nadifi. La crise est analysée comme la résultante notamment de l'ouverture graduelle des frontières. Mise à l'index également une concurrence locale taxée de déloyale. Pour la restructuration, ont été donc indemnisés 210 employés sur 430 que compte l'entreprise, informe le DG. Les employés ont mis fin à leur sit-in devant l'usine qui aura duré un peu plus d'un mois dans des campements de fortune. L'entreprise a aussi pris des dispositions pour le rééchelonnement de sa dette globale estimée à 140 millions de dirhams. La mise à niveau semble pour la direction sur la bonne voie, avec notamment l'apport de nouveaux capitaux par les actionnaires. Les banques ont également consenti de restructurer les dettes de la CCT.Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc