×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Safi: Bon cru pour l’activité industrielle

    Par L'Economiste | Edition N°:2563 Le 05/07/2007 | Partager

    . Prépondérance des industries chimiques et parachimiques à l’export. L’agroalimentaire contribue à hauteur de 58% dans l’emploi Une enquête récente sur le secteur industriel à Safi dévoile un état des lieux des plus positifs. Il en ressort que la production industrielle de la province s’est établie à près de 7,57 milliards de DH, représentant 4% au niveau national durant l’année écoulée. Le tissu industriel de la province de Safi comprend des entreprises de taille et de nature différentes. Il est marqué par la prédominance des industries chimiques (OCP) et parachimiques (cimenterie, briqueteries, plateries...). De l’agro-industrie également avec surtout la conserve de poisson liée au secteur de la pêche. D’autres secteurs sont aussi représentés tels que les industries textiles et cuir (tannerie, filature, bonneterie...). Ainsi que les industries mécaniques et métallurgiques et la construction navale.L’analyse par secteur d’activité a permis de mettre en valeur la prépondérance des industries chimiques et parachimiques (ICPC) et des industries agroalimentaires (IAA). Ces dernières ont contribué respectivement pour une part de 80 et 20% à la production totale de la province. Elles sont suivies du textile et du cuir (ITC) et des industries métalliques et mécaniques (IMM) La chimie-parachimie représente à elle seule 30% du nombre des établissements industriels et contribue par 80% de la production totale, 93% des investissements, 81% des exportations, 40% de l’emploi industriel et 81% de valeur ajoutée, est-il indiqué auprès de la délégation du ministère du commerce et de l’Industrie à Safi. Le secteur industriel de la province compte 117 établissements productifs opérant dans différents secteurs. . Effectif féminin importantAu niveau de l’emploi, les industries de transformation de Safi comptent 10.330 salariés dont 7.323 à titre permanent et le reste à titre saisonnier. Il ressort aussi que l’agroalimentaire constitue une composante essentielle du secteur productif de la province. Il joue un rôle stratégique dans le développement économique et social, notamment par la création d’emploi avec 58% de l’ensemble de l’effectif industriel. Par ailleurs, l’effectif féminin qui compte 4.805 personnes a également un poids considérable dans les activités industrielles. Et ce, dans la mesure où 46% des personnes employées sont de sexe féminin. L’investissement réalisé au cours du précédent exercice s’est chiffré à près de 1,04 milliard de DH. En volume, le secteur des industries chimiques et parachimiques a participé avec 968 millions de DH. Suivi des secteurs des industries agroalimentaires et des industries textiles et du cuir avec des parts respectives de 68 millions de DH et 0,4 million de DH. Le tissu industriel de Safi est fortement ouvert à l’international. La production à hauteur de 73%, soit près de 5,5 milliards de DH, a été destinée à l’étranger. Cette performance est l’œuvre de 20 entreprises représentant 17% des entreprises industrielles de la province. Les performances positives réalisées par le secteur industriel sont le résultat de l’aménagement et l’équipement de plusieurs zones industrielles, est-il ajouté. Safi est dotée de la zone industrielle Kaouki d’une superficie de 35 hectares. Ainsi que de la zone industrielle portuaire (extension du port de Safi sur une superficie de 12 ha). La ville dispose également de l’ancien quartier industriel de Djorf El Youdi. Ce dernier recèle de vastes espaces et offre toujours des possibilités d’implantation de nouveaux projets. Par ailleurs, une nouvelle zone industrielle est en cours d’aménagement. Sans oublier les deux pépinières d’entreprises qui mettent à la disposition des jeunes promoteurs des locaux prêts à l’emploi. Elles sont dotées de tous les réseaux nécessaires (eau potable, électricité, assainissement, voirie…). Le but est de faciliter la création d’entreprises par les jeunes promoteurs. Et de réduire le taux d’échec des entreprises créées par les jeunes. Mohamed RAMDANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc