×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Saad Hariri, Premier ministre du Liban

Par L'Economiste | Edition N°:3056 Le 29/06/2009 | Partager

. Il a déjà les faveurs de la communauté internationale . Campagne pour former un nouveau gouvernementSAAD Hariri a été chargé samedi 27 juin de former le prochain gouvernement. Nommé Premier ministre du Liban par le président Michel Sleimane après avoir été choisi pour ce poste par une majorité de députés, le fils de Rafic Hariri, assassiné il y a quatre ans, va devoir s’atteler à former le nouveau gouvernement, dans lequel la minorité réclame une part importante. «Nous allons entamer des consultations avec tous les blocs parlementaires sur la base de notre engagement en faveur d’un gouvernement d’union nationale dans lequel tous les principaux blocs sont représentés», a déclaré Rafic Hariri. Sa «coalition du 14-Mars», soutenue par les capitales occidentales, a enlevé 71 voix sur 128 lors des législatives du 7 juin contre 57 pour le camp dirigé par le Hezbollah et appuyé par la Syrie et l’Iran. Hariri a également reçu l’appui des députés du mouvement chiite Amal (minorité parlementaire) que dirige le président du Parlement Nabih Berri. En revanche, le Hezbollah chiite et le mouvement de son allié chrétien Michel Aoun se sont abstenus. Peu attiré dans sa jeunesse par la politique, Saad Hariri investit, à la mort de son père, toute son énergie dans la recherche des auteurs de l’attaque. Le jeune leader hérite de l’énorme capital de ferveur populaire qui se manifeste au Liban après la mort de son père. En juin 2005, alors que son mouvement gagne les législatives, Saad Hariri décline le poste de Premier ministre. Laissant la gestion du pouvoir à Fouad Siniora, Hariri parcourt le monde où il est reçu par les dirigeants, notamment américains, comme un chef d’Etat. Il n’hésitera pas à traiter le pouvoir syrien de «régime d’assassins», dans des attaques qui lui vaudront d’être taxé de «valet» des Occidentaux par le président syrien Bachar al-Assad. Saad Hariri, qui a également la nationalité saoudienne, dirigeait à Ryad Saudi-Oger, l’entreprise de travaux publics grâce à laquelle Rafic Hariri avait fait fortune. Licencié en économie de l’université américaine de Georgetown (Washington), il est marié à Lara Bachir Azm, qui appartient à une famille syrienne ayant exercé le pouvoir en Syrie dans les années 1950. Le magazine Forbes a évalué en 2009 la fortune de Saad Hariri à 1,4 milliard de dollars.J. K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc