1594327794 / 1594327800 1
×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Russie: les gangs remplacent les soviets

Par L'Economiste | Edition N°:217 Le 15/02/1996 | Partager

Selon le ministère de l'Intérieur russe, l'activité de la mafia évolue à toute allure et les forces de l'ordre ont du mal à garder le rythme. Mais le combat est loin d'être égal, et les organisations criminelles russes profitent des faiblesses de la législation et se renforcent de jour en jour.

COMBIEN ?

3500 organisations criminelles, dont 1589 dans le domaine économique et 146 gangs, ont été démantelées en 1995 . Pour un gangster sous les verrous, on en trouve immédiatement un autre prêt à le remplacer, attiré par l'argent facile. Et le Département de répression du crime organisé est débordé.

QUI ?

Les " voleurs dans la loi" , caïds issus des camps de travail soviétiques, et qui se caractérisent par une organisation très hiérachisée, maintiennent leur rôle traditionnel de contre-pouvoir à l'Etat russe. Ces derniers mois, ils se sont occupés de mettre au pas les jeunes criminels qui tentaient de leur résister..
Ces barons du crime sont particulièrement difficiles à arrêter. Seuls 28 d'entre eux ont pu être traduits devant la justice, pour, entre autres, détention d'armes et de drogue.
Enfin désormais, conséquence de l'implication croissance des gangs caucasiens dans l'économie russe, leur chefs ont accru leur pouvoir.

AVEC QUI ?

Les chefs mafieux cherchent à noyauter le pouvoir. Ils placent des hommes de confiance, encore officiellement vierges de tout crime, au coeur des organes exécutifs et législatifs et ou des organismes sociaux. On trouve même dans ces institutions des chefs mafieux déclarés, qui profitent de l'absence de lois sur la corruption et la criminalité organisée.

ACTIVITÉS TRADITIONNELLES

Les mafieux russes ont réorienté leurs activités. L'extorsion de fonds devient l'apanage des petits gangsters, ou le moyen de se faire rembourser de véritables dettes. Mais les sommes ont maintenant diminué.
Quant au commerce d'automobiles, il a perdu de son intérêt depuis l'imposition de nouveaux droits de douane sur les importations de voitures. En 1995, le nombre de voitures japonaises importées en Russie a ainsi considérablement diminué.
Les mafieux se sont alors orientés vers des activités plus lucratives, tel le trafic d'armes.

NOUVELLES ACTIVITÉS

Les forces de l'ordre ont confisqué quelques 3000 armes à feu depuis le début de l'année (sans compter celles prises en Tchétchenie). Mais ces confiscations sont dérisoires par rapport au nombre d'armes en circulation dans l'ex-URSS.
La majeure partie des armes qui passent entre les mains des mafieux proviennent de dépôts militaires des régions orientales de la Russie, dont la surveillance est quasi symbolique. Beaucoup également sont volées directement dans les usines.
Autre source d'approvisionnement, la contrebande dans les Républiques baltes. Les armes sont principalement importées de Chine et de Roumanie, et parfois d'Amérique Latine. Longtemps organisées par des criminels étrangers, les filières de contrebande sont aujourd'hui contrôlées par des Russes. Certains groupes sont spécialisés dans le convoyage des armes jusqu'aux acheteurs, qui sont en général des clients réguliers.
Débouché de choix pour ce trafic : la mafia japonaise, qui, elle non plus, ne se contente pas des automobiles.

COUVERTURE
Les organisations criminelles ont massivement investi dans l'économie qui leur procure à la fois revenus et couverture légale. Elles ont fait une spécialité de l'escroquerie financière, et fait passer sous leur coupe nombre d'entreprises commerciales. Un moyen de gagner beaucoup en risquant le moins possible. Résultat, la mafia contrôle plsu ou moins directement 80% du système financier russe. Il n'est pas un groupe mafieux qui ne possède aujourd'hui plusieurs sociétés et sa propre banque. Poursuivant sa diversification et sa recherche de l'argent facile, la mafia s'intéresse aujourd'hui de très près aux ressources énergétiques du pays.
Là encore, le Département anti-mafia a les mains liées , faute d'une législation adéquate. Comment diagnostiquer un fonctionnement mafieux s'il n'est procédé à aucun contrôle de l'origine des fonds servant à la création d'une entreprise?

OU ?
Cette mafia limite pour l'instant ses activités au territoire russe et les forces de l'ordre en connaissent de mieux en mieux le fonctionnement. Les mafiosi russes installés à l'étranger préfèrent y couler des jours paisibles et ne se faire remarquer ni des forces de polices ni de leur propre "milieu", se contentant de d'orchestrer à distance les activités de contrebande financière en Russie.
Fait plus préoccupant, les mafieux russes et leurs homologues occidentaux collaborent de plus en plus au blanchiment de l'argent sale, activité qui augmente avec la criminalité dans le secteur économique.
END





  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc