×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Royal Air Maroc réorganise son portefeuille

Par L'Economiste | Edition N°:1929 Le 31/12/2004 | Partager

. Les activités support ou complémentaires sont filialisées. Objectif: Créer un groupe multimétiers en collant à la vision 2010 Il a fallu un horizon d’ouverture réelle et à terme, une pression de la concurrence sur l’ensemble de son réseau pour que Royal Air Maroc se lance dans une restructuration en profondeur. Le transporteur est l’un des bras armés du plan de développement touristique qui vise les 10 millions de touristes dans cinq ans. Mais il est confronté au yoyo des marges dans le transport aérien et à l’arrivée d’une compétition (pour l’instant visible hors du hub de Casablanca). En réponse, il s’engage dans un vaste travail de réorganisation et de rationalisation de son portefeuille d’activités. Si la création d’Atlas Blue, sur recommandation de l’actionnaire principal -l’Etat-, a été le détonateur de ce mouvement, le principe est de ne garder sous le toit juridique historique de la maison mère que le transport régulier des passagers, le cœur du métier de la compagnie. La dernière à être filialisée est l’activité cargo. Le décret du Premier ministre a été signé la semaine dernière. La compagnie achemine ainsi chaque année près de 30.000 tonnes de marchandises à destination ou en provenance de 37 pays d’Afrique, d’Amérique du Nord, d’Europe et du Moyen-Orient.La gestion de l’allocation des capacités aux tour-opérateurs a été transférée à Atlas Blue, avec une flottille de six avions et 900 millions de dirhams de chiffre d’affaires que dégageait cette activité. Ce recentrage sur le transport régulier est un facteur qui permettra aux cadres de focaliser leurs efforts sur le marketing et la veille concurrentielle, explique Mohamed Berrada, président-directeur général de Royal Air Maroc. Le PDG de RAM inscrit la compagnie dans une tendance lourde au niveau mondial, la plupart des transporteurs se sur leur métier de base. Les compagnies charter sont aujourd’hui la propriété des grands TO intégrés qui préfèrent avoir la maîtrise de toute la chaîne de prestations au touriste.Depuis des années, le charter était considéré à la RAM comme une activité qui «polluait» le régulier. De même, l’imbrication de la structure des coûts des deux activités pouvait obérer la compétitivité commerciale de la compagnie dans un domaine où chaque centime d’euro compte. Au final, la sortie du charter va aussi pousser la RAM à augmenter sa flexibilité. Trop de contraintes et du temps investi dans les négociations alors que le charter générait moins de 20% du chiffre d’affaires de la compagnie.La formation qui relevait jadis d’une direction prend aussi son autonomie dans une filiale, RAM Academy. Le Conseil d’administration a validé cette transformation la semaine dernière (jeudi 24 décembre). Au passage, l’entraînement des pilotes rejoint la même structure mais sera attaché à une joint-venture créée avec Boeing (JV Alteon) dont le protocole d’accord sera conclu dans quelques semaines.L’Institut du transport aérien de Royal Air Maroc a déjà formé plus de 3.000 professionnels aéronautiques dans des domaines variés: pilotage, formation du personnel navigant et formation des techniciens de maintenance avion dans différentes spécialités.


Partenariats avec les groupes internationaux

- La SMES, créée en 1999, née d’un partenariat entre Royal Air Maroc et Snecma Services, France. Cette entreprise est spécialisée dans la révision des moteurs d’avion et elle est actuellement le seul centre de révision agréé en Afrique pour la réparation des moteurs de type CFM56-3, équipant les avions Boeing 737-300/400/500.- Matis Aerospace : cette entreprise est née d’un partenariat entre Royal Air Maroc, le constructeur Boeing et Labinal, filiale du motoriste Snecma.Cette entreprise, basée à la technopole de Nouaceur, est spécialisée dans la fabrication des câblages aéronautiques destinés aux avions CFM qui équipent les avions moyen-courrier modernes et d’autres avions. Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc