×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Roman: Douloureux souvenirs de jeunesse

    Par L'Economiste | Edition N°:3312 Le 05/07/2010 | Partager

    . Une autobiographie qui a le mérite de briser des tabous. Une édition moins chère pour le Maroc Betty Batoul, une Belgo-Marocaine résidant en Belgique, vient de faire paraître au Maroc un ouvrage intitulé «Un coquelicot en hiver? Pourquoi pas…». Il s’agit d’un roman où elle raconte sa vie. Une vie difficile puisqu’elle affronte dès son plus jeune âge des attentats à la pudeur et de la maltraitance. Sans compter les moqueries que lui occasionne sa double origine. Son adolescence, elle la vit très mal et pense même au suicide. Elle ne tarde pas à noyer sa douleur dans l’alcool, avant de connaître l’enfer de la violence conjugale.Malgré tous ces problèmes qui marquent la première partie de sa vie, Betty Batoul arrive à s’en sortir à force de courage et de combativité. Et c’est cette force et cette volonté de vaincre que l’écrivaine a voulu transmettre à ses lecteurs et lectrices. Afin de démontrer que «quand on veut on peut» et que rien n’est insurmontable. «Il m’a fallu quatre ans pour écrire l’ouvrage, car il est toujours difficile de ressortir des souvenirs douloureux», témoigne l’auteur. Teinté d’émotion et d’espoir, l’ouvrage est d’abord paru en Belgique en décembre dernier. Pendant plusieurs mois, Betty Batoul a animé des rencontres dans des établissements scolaires et des associations pour interpeller les gens sur les problèmes d’attentats à la pudeur, de maltraitance enfantine et de violence conjugale. «Les enfants qui ont subi des attouchements perdent leur respect pour eux-mêmes. Souvent les petites filles victimes de ce genre de choses deviennent par la suite des femmes battues et les petits garçons se transforment plus tard en bourreaux», souligne l’écrivaine. Pour le Maroc, une édition spéciale moins chère vient d’être mise sur le marché. Et de nouveau, Betty Batoul envisage de mener une action similaire et de prendre contact avec des écoles et des associations. Pour commencer, elle a réalisé deux présentations à Casablanca ce week-end, la première à la Villa des Arts vendredi soir et la seconde au Carrefour des Livres samedi après-midi. Diplômée en informatique de gestion et en fiscalité, Betty Batoul possède aussi un Prix d’Excellence du Conservatoire en arts parlés.Après un parcours professionnel dans la gestion d’expertises automobiles et la consultance, elle intègre en 1999 le groupe Alstom Transport où elle occupe un poste de cadre dans le domaine de la signalisation. En parallèle, elle crée sa propre maison d’édition «Un Coquelicot en hiver» afin de publier ce premier roman et débuter une collection d’autobiographies tournées vers l’espoir. Elle vit actuellement en Belgique, entourée de son mari et de ses 4 enfants. Son patron lui a accordé une pause pour se consacrer à la promotion de son livre et à cette nouvelle passion qui l’anime: transmettre l’espoir et le courage. Le prochain ouvrage qu’elle compte publier sera certainement un roman autobiographique, celui de sa mère, qui s’est déjà lancée dans l’écriture de sa vie. Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc