×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Rhône-Poulenc se sépare de Rhodia Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:601 Le 23/09/1999 | Partager

    · Rhône-Poulenc cède l'intégralité du capital de Rhodia en bourse

    · Les activités chimie et fibres polymères deviennent autonomes


    Le groupe chimique et pharmaceutique français Rhône-Poulenc va se séparer de sa filiale Rhodia Maroc. Les activités chimie et fibres polymères constitueront donc une entité juridique indépendante.
    La mesure fait suite aux mouvements que connaît la multinationale au niveau mondial. Depuis 1998, Rhône-Poulenc a axé sa stratégie autour de ses activités sciences de la vie. Ce recentrage s'est traduit au mois de juin 1998 par l'introduction en bourse de 32,6% du capital de Rhodia. Le processus s'est accéléré avec le projet Aventis né de la fusion de Rhône-Poulenc et Hoechst. Une autre étape vient d'être franchie le 16 septembre avec l'annonce par Rhône-Poulenc de l'introduction en bourse du reliquat de sa participation dans Rhodia. L'opération sera finalisée d'ici la mi-octobre. Cette mise en vente doit prendre la forme d'un placement secondaire d'actions Rhodia, pour environ 40 à 50% du capital accompagné d'une mission d'obligation Rhône-Poulenc à options d'échange contre des actions Rhodia pour les 25 à 15% du capital restant. Rhône-Poulenc est représenté au Maroc par trois entités: Rhodia (ex-Rhône-Poulenc Maroc) pour les activités chimie et fibres polymères, Rhône-Poulenc Rorer pour la pharmacie (RPR doit fusionner avec Hoechst Marrion-Roussel) et Rhône-Poulenc Agro.

    Concrètement, Rhodia doit en principe déménager dans un délai d'une année vers un nouveau siège au quartier industriel d'Aïn Sebaâ à Casablanca. La société emploie cinquante personnes environ. "Le fait de ne plus dépendre du groupe Rhone-Poulenc doit nous permettre de concentrer nos efforts sur notre marché traditionnel au Maroc", indique M. Gabriel Imbs, directeur de Rhodia pour la zone Maghreb. La société a réalisé en 1998 un chiffre d'affaires de l'ordre de 280 millions de DH (pour leur part, les autres filiales de Rhône-Poulenc, à savoir RPR et Rhône-Poulenc Agro ont réalisé respectivement 352 millions de DH et 12 millions de DH). Rhodia est très présent dans les industries de transformation, le cuir, le textile et les activités liées à l'environnement.
    Au niveau mondial, la Divison "Spécialité pour produits de consommation" développe et produit des spécialités et additifs de "haute performance" destinés essentiellement aux industries alimentaire, cosmétique, détergence, traitement des métaux et pétrolière. Avec un chiffre d'affaires global pour cette division de l'ordre de 7 milliards de FF en 1998, Rhodia est d'ailleurs le premier producteur mondial de phosphates alimentaires ou encore d'agents stabilisants pour aliments sous conditionnement PVC et d'imidazoline, et second producteur mondial de ferments lactiques, de gomme xanthane et de silcates de sodium.

    Mohamed BENABID









    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc