×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Retraite : Les Américains nourissent des espoirs irréalistes

Par L'Economiste | Edition N°:1742 Le 07/04/2004 | Partager

. Ils font peu d'épargne, mais rêvent d'une fin de vie confortableNombreux sont les Américains qui nourrissent des espoirs «irréalistes» pour leur retraite, et pour preuve leur taux d'épargne. C'est ce qu'a rapporté une enquête sur l'avenir des retraites aux Etats-Unis, réalisée par deux instituts de recherche, en l'occurrence l'ASEC (éducation à l'épargne) et l'EBRI (couverture sociale). Selon cette enquête, seuls 58% des Américains assurent épargner pour leur retraite, un pourcentage qui stagne depuis 2001. Par ailleurs, quelque 24% des Américains sont «très confiants» et 44% «assez confiants» d'avoir assez d'argent pour passer une retraite confortable. Depuis que l'enquête est menée, ces chiffres ont peu changé «quelles que soient les conditions économiques», souligne Dallas Salisbury, le PDG de l'EBRI. Et de rajouter :»Les Etats-Unis semblent un pays d'optimistes, mais pour certains, le rêve de la retraite pourrait bien devenir un cauchemar», avertit-il. Ce constat alarmant vient deux semaines après la publication d'un rapport affirmant que «des mesures radicales seront nécessaires si le gouvernement veut continuer de faire face à l'assurance-retraite et santé du troisième âge». L'insouciance des Américains sur la retraite a plusieurs raisons, qui sont souvent contredites par les faits. Ainsi 54% comptent travailler au-delà de 65 ans, même si dans les faits les travailleurs partent en retraite à 62 ans en moyenne. Et 4 personnes sur 10 doivent quitter le marché du travail plus tôt que prévu, que ce soit pour des raisons de santé ou des licenciements. Par ailleurs, 38% pensent qu'ils auront besoin de moins de 70% de leur revenu d'actif pour vivre confortablement en retraite, alors que les experts du secteur jugent qu'il faut tabler sur plus de 70-80% pour être à l'aise. Synthèse L'Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc