×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Retrait de Gaza: Sharon a eu le dernier mot

Par L'Economiste | Edition N°:1885 Le 28/10/2004 | Partager

. Son plan a été adopté par une majorité LE Premier ministre Ariel Sharon a réussi contre vents et marées à faire passer son plan de retrait de la bande de Gaza au Parlement, une victoire personnelle majeure qui le met en position de force pour rejeter les ultimatums de ses adversaires. Le vote du 26 octobre dernier a été acquis surtout grâce à l’appui de l’opposition travailliste de Shimon Peres. Ce soutien a permis de compenser la défection de 17 des 40 députés du Likoud, le parti du Premier ministre, ayant voté contre le plan. «On peut dire ce qu’on veut sur les guerres que Sharon a menées dans sa vie, mais il y en a une pour laquelle il est champion: la guerre des nerfs», écrit mercredi Nahum Barnea, éditorialiste du quotidien Yediot Aharonot qui titre en majuscules «victoire» en montrant un Sharon hilare.Un succès qui semble refléter l’état de l’opinion publique israélienne qui lui est majoritairement favorable. Selon un sondage, les Israéliens s’ils étaient consultés par référendum appuieraient à 59% un retrait de la bande de Gaza contre 28% qui s’y opposeraient.«Il n’a même pas transpiré alors que ses rivaux allaient et venaient dans les couloirs pour lui mettre des bâtons dans les roues», a renchéri à la radio publique le numéro deux du gouvernement Ehud Olmert. Des compliments qui tranchent singulièrement avec les critiques tous azimuts adressées au ministre des Finances Benjamin Netanyahu, qui menace de démissionner dans deux semaines si Sharon refuse la tenue d’un référendum sur le retrait de la bande de Gaza.Suite à cet exploit, Sharon pourrait bien entrer dans l’Histoire comme celui qui a brisé le tabou de l’expulsion de colons de territoires palestiniens, un pas que ses prédécesseurs travaillistes Yitzhak Rabin, assassiné en 1995, et Shimon Peres n’avaient osé franchir.Il lui reste toutefois à surmonter de multiples difficultés qui l’attendent encore au tournant pour appliquer sur le terrain son projet d’ici la fin 2005. «Sharon a obtenu une majorité confortable mais son gouvernement, son parti et sa coalition continuent à se désagréger, alors que sans leur soutien il lui sera difficile, voire impossible d’aller de l’avant», estime ainsi le quotidien Maariv.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc