×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Résultats semestriels
BMCE Bank limite la casse

Par L'Economiste | Edition N°:3117 Le 29/09/2009 | Partager

. RNPG, résultat net et résultat d’exploitation en baisse . International: le boulet MédiCapital?. Les activités Maroc toujours en formeLes six premiers mois de 2009 n’auront pas été euphoriques pour BMCE Bank. Le RNPG du groupe bancaire d’Othman Benjelloun s’est effrité de 3,4% à 453,35 millions de DH. Un recul dû aux «importants efforts de provisionnement, dans un contexte de montée du risque liée aux effets de la conjoncture économique internationale», indique-t-on à BMCE Bank. En outre, le résultat d’exploitation passe de 1,1 à 1 milliard de DH, soit une baisse de près de 100 millions de DH. Le résultat net ne fait guère mieux, passant de 821,71 millions de DH au terme du premier semestre 2008 à 773,16 millions à fin juin dernier. Une baisse probablement due à la contre-performance de MédiCapital Bank. «Celle-ci a été impactée au premier semestre par les turbulences financières internationales», déclare-t-on chez BMCE. Or, les activités internationales ayant une part de près de 25% dans le RNPG, la filiale londonienne est-elle devenue un boulet pour le groupe? Le marché se fait l’écho d’une rumeur persistante, qui voudrait que Jelloul Ayed, DG de BMCE Capital, reprenne les rênes de l’antenne de Londres. Le groupe augure malgré tout «de bonnes perspectives de développement au second semestre». Pour MédiCapital Bank, «grâce au renforcement des fonds propres et à la finalisation des mandats en cours».Le total bilan du groupe s’améliore de 10,7% à 158,8 milliards de DH par rapport à fin juin 2008. Cette progression est expliquée par le développement soutenu des actifs du groupe, essentiellement par la croissance du portefeuille de crédits. En effet, l’encours des crédits progresse de 13,5% à 88,8 milliards de DH. Le groupe a connu une hausse de 7,6% de son PNB consolidé, à plus de 3,3 milliards de DH. Une progression due à l’évolution des activités de marchés (+17%) et des activités crédit (+2%). Pour leur part, les dépôts clientèle augmentent de 6,3% pour s’élever à 113 milliards. Les parts de marché n’en évoluent pas pour autant, un tassement ayant été enregistré pour ces activités, respectivement à 13,6% pour les dépôts et 12,85% pour les crédits. Le PNB de l’activité Maroc s’apprécie de près de 10% à 1,88 milliard de DH. Les activités de marché (+65,4%) sont à l’origine de cette progression, notamment grâce aux plus-values enregistrées sur le portefeuille d’OPCVM obligataires. Par contre, le résultat net social recule de - 4,4% à 485,2 millions de DH, «suite aux efforts significatifs de provisionnement et à une activité de recouvrement marquée par des récupérations exceptionnelles au cours du premier semestre de l’exercice précédent» explique-t-on chez BMCE. Le groupe bancaire améliore néanmoins son coefficient d’exploitation qui passe à 58% (-2,8 points). 92 nouvelles agences sur la période juin 2008-2009, ce qui porte le nombre total d’agences à 521. Sur la même période, 737 personnes ont été recrutées, soit plus de 15% de l’effectif global de la banque. Celle-ci a entamé une politique de renforcement des fonds propres réglementaires, et ce via la poursuite de mesures entamées en 2008, telle l’émission d’une dette subordonnée perpétuelle pour un montant de 1 milliard de DH sur le marché local en mai dernier.Le portefeuille clients s’apprécie de 9,1%, le nombre de comptes s’élève à près de 2 millions.De même, l’encours des cartes bancaires augmente de 9%, atteignant près d’un million de cartes. Le parc des GAB passe à 576 guichets automatiques (+16%). La banque enregistre également une progression du nombre de contrats bancassurance de 4,4% à près de 549.000.Les dépôts MRE font de même, avec une hausse de 5,1% à plus de 12 milliards de DH. Concernant le volet entreprises et PME, la BMCE a créé deux nouveaux centres d’affaires à Mohammedia et Kenitra. Par ailleurs, les crédits à l’investissement à 7 milliards de DH ainsi que les crédits de fonctionnement se sont inscrits en hausse respectivement de 32,6 et 5,4%.Au niveau de l’international, mis à part la mauvaise forme de MédiCapital Bank, le groupe a constaté une hausse significative de la contribution des filiales africaines. Leur part dans le RNPG passe à 19,2% contre 12,9% à fin juin 2008 , grâce notamment à Bank of Africa, qui participe à elle seule à plus de 13%. D’autre part, BMCE Internacional Madrid réalise un PNB social en hausse de 18%, «en dépit du contexte de récession en Espagne», commente-t-on chez BMCE. De son côté BMCE Bank Offshore augmente également sa contribution au RNPG, affichant 62 millions de DH contre 15,3 millions un an auparavant.Les services financiers spécialisés s’en sortent assez bien. Salafin progresse de près de 6% dans sa contribution au PNB consolidé du groupe, et augmente son résultat net social de 3% à 55,7 millions de DH. En matière de gestion d’actifs et banque d’affaires, BMCE Capital Bourse maintient sa part de marché à près de 20,2%. D’autre part, les actifs gérés par BMCE Capital Gestion augmentent de près de 21% à 20 milliards de DHÀ noter l’entrée dans le périmètre de consolidation de trois nouvelles filiales, à savoir Hanouty, Locasom (spécialisée dans la location de véhicules) et Eurafric Information, joint-venture spécialisée dans le domaine technologique, et créée par BMCE Bank, RMA Watanya et le groupe Crédit Mutuel -CIC.A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc