×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Résultats semestriels
Bonnes moissons des conserveries

Par L'Economiste | Edition N°:3170 Le 15/12/2009 | Partager

. Unimer: Renforcement de la rentabilitéLa pêche a été bonne pour Unimer, au cours de son premier semestre. En effet, le spécialiste de conserves de poissons réalise, à septembre, une croissance de 22% de son chiffre d’affaire à 138 millions de DH. Dans un contexte marqué par des débarquements des espèces pélagiques et une campagne de pêche régulière, le groupe a profité de la bonne orientation de l’activité grâce à l’augmentation de la production de conserves de sardines et de maquereaux de 65% par rapport à fin septembre 2008.Dans ces conditions, en plus de la poursuite de sa politique de maîtrise des charges opérationnelles, les achats consommés (82,2% du CA) ont permis à la société d’enregistrer un résultat d’exploitation de 23,6 millions de DH, en hausse de 69% par rapport à septembre 2008. Partant, la marge brute gagne 4,7 points à 17%.Le résultat financier, en revanche, ressort négatif. Pâtissant de l’alourdissement des charges d’intérêts, il s’établit à -1,2 million de DH contre 1,3 auparavant. Des charges d’intérêts qui passent de 2 à 5 millions de DH d’un semestre à l’autre consécutivement au recours aux dettes de financement. Celles-ci ont évolué sur 6 mois de 86 à 95 millions de DH. Au final, le résultat net s’accroît de 43% à 18 millions de DH. D’où une marge nette renforcée de 1,9 point à 13,2%. En somme, Unimer a pu tirer profit d’une bonne campagne de pêche permettant à la conserverie d’accroître sa production pour répondre à une demande en recrudescence. Ce sont ces réalisations qui conduisent BMCE Capital Bourse à maintenir ses prévisions de clôture annuelle avec un chiffre d’affaires de 337 millions de DH et une capacité bénéficiaire de 36,5 millions de DH. De plus, l’ayant valorisé à 945,9 DH la société de Bourse réitère sa recommandation de conserver le titre dans les portefeuilles.


Cartier Saada: Baisse d’activité
Performances mitigées pour Cartier Saada, pendant le 1er semestre. A fin septembre 2009, la conserverie de fruits et légumes affiche un chiffre d’affaires de 37,6 millions de DH, en contraction de 10,3% comparativement à un 1er semestre 2008 «exceptionnellement bien orienté».Côté exploitation, le résultat ressort à 5,7 millions de DH, en hausse de près de 7% par rapport au premier semestre 2008. Une performance engendrée par la reprise de provision pour dépréciation des stocks d’olives de 3,4 millions de DH ainsi qu’à «une probable amélioration du taux de rotation des stocks des produits» (variation de stocks de -6,8 à -9,3 millions de DH à fin septembre 2008). Par conséquent, la marge opérationnelle se hisse de 2,8 points à 15,1%.In fine, le résultat net de Cartier Saada se renforce de 22,2% à 5,7 millions de DH. Il intègre, tout de même, un résultat financier déficitaire (41.000 DH), un résultat non courant de 348.000 ainsi qu’une baisse du taux d’imposition (de 8,6 à 4,2%) suite à la reprise de provision. Dans ces conditions, la marge nette a été portée à 15,2% contre 11,2% une année auparavant. Au final, Cartier Saada peut se targuer de ses bonnes réalisations opérationnelles et financières semestrielles malgré la baisse du niveau d’activité. Par conséquent, elle semble avoir les faveurs de BKB qui recommande sa conservation dans les portefeuilles, en la valorisant à 17,9 DH. M.A.B.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc