×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
International

Résultats meilleurs que prévu pour BNP Paribas

Par L'Economiste | Edition N°:1763 Le 07/05/2004 | Partager

. Les marchés émergents, comme le Maroc, maintiennent leur profitabilité BNP Paribas a réalisé au premier trimestre 2004 d’excellentes performances. Toutes les prévisions ont été largement dépassées.Le groupe a affiché un bénéfice net consolidé part du groupe de 1,263 milliard d’euros, en hausse de 31,3% par rapport à la même période de 2003, selon un communiqué diffusé hier jeudi.Même si elle a été pénalisée par la faiblesse du dollar, la banque a tiré parti de l’amélioration de l’environnement économique et de la meilleure tenue des marchés. Le produit net bancaire (PNB) a progressé de 2,6% à 4,631 milliards d’euros. Le groupe a réduit fortement son effort de provisionnement grâce à l’amélioration de la conjoncture économique: les provisions ont chuté de 27,7% à 245 millions d’euros. Si bien que le résultat d’exploitation du trimestre a gagné 19,7% à 1,576 milliard d’euros.Tous les pôles d’activité du groupe ont contribué à ce résultat. La Banque de détail, le coeur du groupe, a enregistré sur ce trimestre une croissance de 2,2% de son activité globale. De son côté, la Banque de financement et d’investissement (BFI) a affiché un PNB, de 1,495 milliard d’euros en retrait de 4%. Une contre-performance que le groupe relativise, soulignant que le résultat du premier trimestre 2003 était «très élevé».Selon le communiqué, les activités sur les marchés émergents et outre-mer maintiennent leur niveau élevé de profitabilité malgré des conditions d’exploitation difficiles. Le groupe a fait l’acquisition de 10% supplémentaires du capital de la BMCI, portant sa participation à 63%. Sur le plan stratégique, BNP Paribas n’a pas donné de prévision pour l’ensemble de l’exercice 2004. La banque s’est seulement contentée de souligner que «le début de l’année est marqué par une dynamique de développement». La Banque de financement et d’investissement renforce sa position de leader en Europe. Pour leur part, la Banque de détail et le pôle Asset Management Services conquièrent de nombreux nouveaux clients.En outre, les acquisitions en cours aux USA et en Europe vont élargir le périmètre du groupe, conformément à ses objectifs de croissance.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc