×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Résultats CDG
Plus de 6 milliards de DH de bénéfices!

Par L'Economiste | Edition N°:2766 Le 29/04/2008 | Partager

. CDG développement a particulièrement performé. Des fonds propres en hausse de 87%. Timide progression de CDG CapitalUne année record pour le groupe CDG. Le résultat net consolidé pour l’année 2007 a dépassé la barre des 6 milliards de DH, soit une hausse de 200% par rapport à 2006. Après avoir passé en revue le contexte économique général dont lequel a évolué le groupe et rappelé les missions originelles de la Caisse «qui tournent autour de la promotion, la gestion des ressources réglementées et la prévoyance sociale», Mustapha Bakkoury a présenté avec fierté les performances des différentes filiales du groupe. «Les dépôts demeurent une ressource à structure stable et leur promotion une priorité de la CDG. Les services aux déposants sont en constante amélioration». Le patron du groupe CDG n’a pas caché sa satisfaction quant aux participations à l’étranger (TUI AG, Vivendi…) précisant que CDG touchera cette année le premier dividende de sa participation avec le premier TO européen. «Nous sommes en parfaite confiance et sérénité quant à la pertinence de ces investissements d’autant plus que Vivendi évolue plus que prévu initialement», affirme-t-il sur un ton confiant. Contribuant à hauteur de 24%, CDG Développement a «réalisé au cours de l’exercice précédent une performance exceptionnelle». En plus de son excellente performance opérationnelle (des deux pôles «Incubation, aménagement et conception» et «Développement»), la plus-value réalisée sur la cession des 8% du capital de la CGI en Bourse a fortement boosté les résultats de la filiale gérée par Rachid Slimi. MedZ a continué sur sa lancée. Son capital en 2007 est passé à 140 millions de DH par incorporation du report à nouveau. Elle a également connu un changement du mode de gouvernance en passant à une SA à directoire et conseil de surveillance. Inegma a conclu plusieurs contrats importants: Projet d’énergie avec Bouygues – Barrage Martil – Usine Renault. Casanearshore a commencé la commercialisation de la tranche 1 de 40.000 m², qui sera totalement livrée le 30 juin 2008. Un contrat de financement pour la réalisation de 300.000 m² de plateaux de bureau a été signé. Le budget du projet s’élève à 3,4 milliards de DH.Globalement, le groupe a pleinement profité de la stratégie de développement. Dans le détail, le PNB (produit net bancaire) du groupe a enregistré une baisse qui «reste en ligne avec le budget, reflétant la filialisation de certaines activités et la croissance de la part «actions» dans la structure des emplois». Par ailleurs, le résultat non bancaire a connu une nette progression suite à la cession d’actifs et à la revalorisation d’une partie du portefeuille induisant une forte hausse du résultat net. Ce qui a engendré une hausse du total bilan suite au renforcement du portefeuille des participations.Par activité, la prévoyance a connu la poursuite du positionnement du RCAR comme acteur incontournable du secteur de la retraite. 2007 a été marquée par le choix de l’AISS porté sur la CDG (pôle Prévoyance) afin que ce dernier mette à la disposition des organisations membres, francophones et arabophones d’Afrique, son expertise en matière de travaux actuariels et statistiques, des technologies de l’information et de gestion de la qualité. L’excédent net 2007 a bondi de 213%. Il s’agit de l’effet conjugué de l’augmentation des produits financiers et la régression des charges de placements. Pour sa part, CNRA a également connu une forte amélioration de ses résultats. L’excédent net a atteint 25 millions de DH, soit une hausse de 131% «grâce à l’effet combiné de l’augmentation des produits de placement et la diminution des provisions des rentes à payer», précise Bakkoury.Pour leurs parts, les métiers bancaires et financiers ont connu un «développement remarquable». Par métier, la gestion d’actifs a totalisé plus de 61 milliards de dirhams d’actifs sous gestion (16,15 milliards de DH en actions et OPCVM actions et 43,98 milliards en produits de taux et OPCVM taux). Les activités de marché ont également évolué, CDG reste leader sur le marché de la dette privée avec une part de marché de 54%. Sa part de marché sur le marché primaire des bons du Trésor se situe à 24 et 18% de part de marché sur le secondaire. Cette évolution s’est traduit dans les comptes de CDG Capital par des produits d’exploitation bancaire de 422 millions de DH contre 287 millions en 2006 et un PNB de 280 millions de DH contre 268 millions en 2006. Du coup, le résultat net ressort à 154 millions de DH contre 138 millions en 2006. Ce qui constitue une progression très timide par rapport à l’année dernière sachant que 2006 n’a compté que 6 mois d’exercice contre un exercice plein en 2007. «Nous allons mettre toutes ces performances et dispositifs au service des nouvelles étapes de développement à partir de l’année prochaine afin de fixer les nouveaux caps financiers, qualitatifs… à atteindre après notre cinquantième anniversaire», conclut Bakkoury. Said MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc