×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Respect de la chaîne du froid Le cas de la Centrale Laitière

Par L'Economiste | Edition N°:2080 Le 05/08/2005 | Partager

. 6.000 réfrigérateurs livrés aux épiciers et laiteries . Des frigoristes chargés de la maintenance . D’ici 2009, l’entreprise table sur 20.000 appareils pour un budget de 100 millions de DH«JE viens de laver le réfrigérateur, c’est la raison pour laquelle je l’ai débranché». C’est la réponse d’un épicier aux responsables de la Centrale Laitière en tournée pour vérifier si les appareils qu’ils livrent aux commerçants sont convenablement utilisés. Depuis cinq ans, l’entreprise a lancé ce projet pour garantir la qualité de ses produits. Au départ, racontent les responsables, il était difficile de faire accepter cette idée aux commerçants. Certains ont prétexté le manque d’espace ou l’étroitesse du local, explique Abdelaziz Bousmid, responsable commercial, région de Casablanca. Aussi la Centrale Laitière a-t-elle décidé de mettre à leur disposition des meubles de froid de différentes tailles. Un coup d’accélérateur a été donné en 2004. Au total, 6.000 meubles de froid ont été installés et, pour les trois prochaines années, l’entreprise table sur 20.000 appareils. Un budget de 100 millions de dirhams y sera consacré. La Centrale Laitière se base sur des critères tels que la taille ou encore le nombre de pots achetés par jour pour équiper les épiciers ou laiteries. Pour éviter les désagréments causés par d’éventuelles pannes, l’entreprise a également recruté un frigoriste à Casablanca. Il est chargé d’assurer la maintenance des meubles de froid. D’autres seront recrutés au niveau des différentes régions.Mais même dans ces conditions, il n’est pas garanti que ces appareils soient maintenus branchés. Pour réaliser des «économies d’énergie», les épiciers ou encore les laiteries préfèrent débrancher les appareils. D’autres les font fonctionner uniquement la journée par «crainte d’un incendie» le soir. Face à cela, l’entreprise avait envisagé des «sanctions», soit la reprise des appareils. Mais elle a vite abandonné cette option. «Ce n’est pas la bonne solution. Au niveau des différentes villes, nous travaillons avec les associations d’épiciers qui nous demandent de procéder doucement. L’important, c’est qu’elles nous accompagnent», estime Mohamed El Qsibat, directeur général adjoint, Business Unit distribution de la Centrale Laitière. Confiant, il rappelle que le projet «Label Qualité» lancé à Kénitra en collaboration avec le ministère du Commerce et de l’Industrie et d’autres entreprises changera les méthodes de travail. Surtout qu’un de ses points-clés est le respect de la chaîne du froid. En fait, le défi de la Centrale Laitière est de taille: maintenir une température de conservation des produits depuis la collecte du lait jusqu’aux points de vente. D’ailleurs, la majorité de ses camions de distribution sont dotés de groupes de froid. «Notre objectif est d’équiper l’ensemble des camions. Ceux qui ne le sont pas sont affectés à la distribution des produits pasteurisés», assure El Qsibat. L’entreprise exige aussi de ses dépositaires de s’équiper d’une chambre froide. La Centrale s’attelle aussi à moderniser ses agences où sont stockés les produits avant leur distribution: deux nouvelles agences sont déjà prêtes. La première, inaugurée depuis deux semaines, se trouve à Tétouan, et la seconde prochainement à Casablanca.Reste qu’à elle seule la démarche de la Centrale Laitière est jugée insuffisante. «Nous ne pouvons pas imposer aux commerçants d’utiliser ces réfrigérateurs. Il faut qu’ils soient convaincus de l’intérêt d’une telle mesure», poursuit El Qsibat. Au consommateur de jouer son rôle aussi. K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc