×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Eco-Consom

    Repères politiques

    Par L'Economiste | Edition N°:408 Le 25/12/1998 | Partager

    · Nouvelle explosion à Bagdad
    Une forte explosion d'origine indéterminée a secoué le centre de Bagdad hier vers 10h35 locales (7h35 GMT), cinq jours après la fin des bombardements américains et britanniques. Les responsables du centre de presse, relevant du Ministère de l'Information, n'étaient pas en mesure d'indiquer l'origine de cette déflagration. Un responsable de la Défense civile irakienne avait mis en garde dimanche la population contre des obus lancés au cours des raids américano-britanniques et qui n'auraient pas explosé.

    · USA: Encore des menaces à l'Irak
    Le secrétaire américain à la Défense, William Cohen, a averti mercredi l'Irak que Washington pourrait le frapper à nouveau, tout en indiquant que son pays allait réduire de quelque 9.000 unités ses effectifs militaires dans le Golfe. Par ailleurs, les Etats-Unis ont promis d'appuyer un nouveau régime en Irak et ont assuré l'opposition à Saddam Hussein qu'ils feraient tout pour l'aider à se mettre en place. En cas d'avènement d'un nouvelle direction à Bagdad, les Etats-Unis pourraient alors oeuvrer à "desserrer dès que possible les sanctions économiques" pesant sur l'Irak et à soulager sa dette massive, a déclaré M. Sandy Berger, conseiller du Président Clinton pour les Affaires de Sécurité Nationale.

    · ONU: Echec du projet russe
    Le Conseil de Sécurité de l'ONU n'est pas parvenu à un accord mercredi sur un projet russe qui demande au secrétaire général de l'ONU "d'évaluer la situation" en Irak après les frappes américaines et britanniques. Les Etats-Unis se sont opposés à ce que Kofi Annan joue un rôle en matière de désarmement et ont présenté des amendements en ce sens au texte qui requiert l'unanimité. Les quinze reprendront leur examen la semaine prochaine.

    · France: Scission consommée au Front National
    Au cours des deux dernières semaines, le Front National, parti d'extrême droite français, s'est scindé en deux camps irréconciliables entre les partisans de Jean-Marie Le Pen et ceux de Bruno Mégret. En mai 1997, ce parti s'était imposé comme la troisième formation politique française avec 15% des suffrages. M. Jean-Yves Gallou, appartenant au camp de M. Mégret, a déclaré hier qu'il était possible "qu'il y ait deux listes du FN aux élections européennes".

    · Grande-Bretagne: Deux ministres démissionnent
    Deux ministres ont démissionné mercredi en Grande-Bretagne: le ministre du Commerce et de l'Industrie, Peter Mandelson, et Geoffrey Robinson, un milliardaire, trésorier payeur général au sein du gouvernement. Peter Mandelson serait impliqué dans une affaire de prêt immobilier, accordé par M. Robinson, qui est incompatible avec l'image de "propreté" revendiquée par le gouvernement.

    · Chine: 1999 année de tous les dangers
    Le Président chinois, Jiang Zemin, a lancé un cri d'alarme contre tous les dangers économiques et sociaux qui menacent la stabilité de la Chine, dont il a dressé un tableau très sombre. Pour exorciser toutes les menaces, il propose le relance de l'éducation politique et idéologique au sein de la population.
    Le Président avait aussi déclaré il y a quelques jours que la Chine "ne copierait jamais les systèmes politiques occidentaux et resterait communiste pendant au mois cent ans". La Chine fêtera un anniversaire symbolique le 1er octobre 1999, celui du cinquantième anniversaire de la fondation du régime communiste.

    · Turquie: Nouveau Premier ministre
    M. Yalim Erez, ministre de l'Industrie et du Commerce, a été nommé hier Premier ministre.
    Dès novembre, avant même le renversement par le Parlement du Cabinet Mesut Yilmaz, M. Erez avait posé sa candidature à la tête du gouvernement en prônant une politique énergique. Aujourd'hui, il est chargé par le Président turc, Suleyman
    Demirel, de former le nouveau gouvernement.

    · Réduction de peine de prison à Téhéran
    Une cour d'appel a réduit hier à deux ans de prison la peine de cinq ans imposée en première instance au maire réformateur de Téhéran, Gholamhossein Karbastchi. Celui-ci, un proche du Président Mohammad Khatami, avait été condamné en juillet dernier à cinq ans de prison ferme et vingt ans d'interdiction d'exercer toute fonction publique, à une forte amende ainsi qu'à 60 coups de fouet; lors d'un procès pour corruption et mauvaise gestion.
    Ce procès avait donné lieu à de vifs affrontements entre l'aile réformatrice du régime et les conservateurs, qui dominent l'appareil judiciaire.





    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc