×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Renouvellement urbain
    De nouveaux fonds injectés

    Par L'Economiste | Edition N°:2689 Le 09/01/2008 | Partager

    . Achèvement de stades et construction d’un autre à Casablanca. Programme de réhabilitation pour Sidi Moumen, Carrières Centrales et Lahraouine Le paysage urbanistique va connaître un chamboulement. D’un côté, les quartiers défavorisés, d’un autre l’infrastructure sportive. Deux conventions ont été signées le 7 janvier à Casablanca concernant principalement ces projets. Le premier porte sur l’achèvement des travaux de trois stades à Tanger, Marrakech et Agadir ainsi que la construction d’un nouveau grand stade à Casablanca. Une nécessité absolue au regard du comportement des hooligans après la sortie d’un matche en pleine ville.L’autre projet concerne la réalisation d’un programme de réhabilitation des zones de Sidi Moumen, Carrières Centrales et Lahraouine dans la métropole.Le fonds Hassan II apporte son soutien financier en injectant respectivement 1,1 milliard et 50 millions de DH.Le nouveau stade de Casablanca, prévu à Sidi Moumen, va s’étendre sur une superficie de 60 hectares pour un coût de 2 milliards de DH. Sa capacité d’accueil sera de 70.000 places et l’étude du projet devrait commencer cette année avec une enveloppe de 30 millions de DH. «Ce stade sera dédié aux manifestations sportives nationales et internationales», souligne Nawal El Moutawakil, ministre de la Jeunesse et des Sports. Qu’en est-il de l’emblématique stade Mohammed V? «Hors de question de le condamner. Il servira toujours pour les petites manifestations sportives et culturelles», insiste la ministre.A la base, le stade de Sidi Moumen devait être construit à Bouskoura. Cependant, le projet a été abandonné car cette zone est «non urbanisée et non desservie par les infrastructures», explique Mohamed Sajid, président de la commune urbaine de Casablanca.Après un débat avec les partenaires du projet, il a été décidé de l’installer dans un quartier emblématique de la capitale économique. Sidi Moumen a donc été choisi en raison des importants projets qui y sont en cours (en l’occurrence pour l’habitat, la santé et l’enseignement). Outre Casablanca, la convention prévoit l’achèvement des travaux de stades à Tanger, Marrakech et Agadir. Ces infrastructures étaient censées, à l’origine, appuyer la candidature du Maroc pour le Mondial 2010. D’ailleurs, la première convention-cadre prévoyait une enveloppe de 4,6 milliards de DH pour les quatre stades.Une SA à capitaux publics va être créé pour superviser les travaux et assurer la maintenance et l’exploitation des stades.Les travaux du stade de Sidi Moumen devraient être achevés en 2013. Par ailleurs, la deuxième convention concerne la restructuration et la valorisation sur le plan urbanistique et architectural des trois zones défavorisées de Casablanca. Il s’agit de lutter contre les déséquilibres entre différentes zones de Casablanca. Le délai fixé pour la livraison des travaux d’études est de quatre mois et c’est l’Agence urbaine de Casablanca qui en est le maître d’ouvrage.Sajid a d’ailleurs expliqué que la réalisation du schéma directeur de Casablanca était pratiquement achevée avec «un focus spécial sur Sidi Moumen et Carrières Centrales vu l’ampleur des chantiers qui y sont engagés».Une ombre au tableau toutefois. La décharge de Médiouna risque de porter préjudice au stade. Il semblerait que celle-ci soit en cours de réhabilitation et fermeture afin d’arrêter de subir son fléau.Sara BADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc