×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Rencontres de Fès
    Un véritable «Davos spirituel»

    Par L'Economiste | Edition N°:2292 Le 07/06/2006 | Partager

    . Ouvrages, DVD et documentaires diffusés. La société de consommation pointée du doigt SAVAMMENT organisé, le sixième Forum annuel de Fès affiche d’emblée les ambitions auxquelles il sera confronté dans l’avenir. De fait, ce Forum se trouve à la croisée des chemins, son remarquable succès étant attesté à la fois par le grand nombre de réseaux et de projets qui ont vu le jour grâce à ses travaux, et par la série d’événements parallèles qui sont organisés dans nombre de pays. Quatre ouvrages -dont le plus récent s’intitule Chemins de l’ Espoir- ainsi que des DVD et un film donnent un aperçu du caractère tout à fait particulier de ce «Davos culturel» et de ses effets. Il visait à l’origine à transformer les idées et la pensée, et tel reste son objectif aujourd’hui. Pour Katherine Marshall, conseillère du président de la Banque Mondiale, qui s’est particulièrement investie dans le développement de projets concernant la réduction de la pauvreté, la prévention et la résolution des conflits, et dans les relations entre éthique, croyance et développement, le ton des deux premières tables rondes était sobre. «Il reflétait un certain sens de la gravité des enjeux», dit-elle. Et d’ajouter que plusieurs conférenciers ont également exprimé en des termes différents le sentiment qu’il y va nettement de la survie même de la race humaine et de la planète. De fait, les rares moments moins solennels ont été ceux où l’on a rappelé le sort des dinosaures. Trois thèmes très vastes ont constitué la trame de l’ensemble des échanges. Premièrement, aucun des éminents conférenciers, issus d’horizons très différents, n’a douté de la pertinence du défi posé par le sujet: l’économie, les finances, le matériel et le séculaire sont subtilement liés aux valeurs et à la philosophie que nous associons à la spiritualité et à la religion. Deuxièmement, le sentiment de crise et d’urgence s’est manifesté sous différentes formes, dont certaines reprenaient des mises en garde avec un certain fatalisme, tandis que d’autres voyaient de l’espoir et entendaient un appel à l’action en ce moment de métamorphose. La crise décrite se présentait sous des formes différentes: les excès de la consommation, la manipulation de la publicité, la destruction de l’environnement, et la perte de la motivation. Nous vivons les tiraillements suscités par la naissance de nouvelles visions du monde, marquée par des changements si radicaux et tumultueux qu’il est difficile d’en discerner les contours. Enfin, le troisième thème était un rappel ordinaire du fait que l’économie est secondaire, et qu’elle n’est qu’un moyen. Les grands penseurs économiques ont toujours convenu que l’économie fournit la base à partir de laquelle se développent les autres facettes plus importantes de la vie. A ce niveau, le débat sur les valeurs devient une réalité. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc