×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Renault lance quatre nouveaux véhicules
De notre envoyé spécial à Paris, Naoufal BELGHAZI

Par L'Economiste | Edition N°:1740 Le 05/04/2004 | Partager

. Il s'agit du Scénic II, grand Scénic, de la Clio 2004 et Mégane sport . Des modèles qui répondent aux nouvelles exigences du marché mondial. Au Maroc, le groupe compte sur la L90 pour consolider sa position Renault se porte bien. Le constructeur français affiche une excellente forme dans un marché européen de l'automobile de plus en plus concurrentiel. En témoigne le lancement simultané, la semaine dernière en région parisienne et dans le Sud-Ouest de l'Hexagone, de quatre nouveaux modèles. Il s'agit du Scénic II, du grand Scénic, de la Clio génération 2004 et enfin, cerise sur le gâteau, de la Mégane sport (RS) destinée à satisfaire les passionnés des motorisations sportives. Selon Michèle Massini, directeur des opérations internationales de Renault, “la multiplication des segments est désormais devenue une obligation dictée par les besoins de plus en plus pressants du marché”. Les clients exigent davantage de véhicules personnalisés. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui ont poussé le constructeur français dès 1999 à s'allier au constructeur japonais, Nissan. Une alliance qui a été définie aussi bien par les experts que par les hauts responsables de Renault comme une véritable success-story. En effet, cet accord qui a déjà eu des conséquences plus que favorables sur les ventes de Nissan en Asie et en Europe, “permettra à terme de booster les ventes de nos propres véhicules Renault sur le continent asiatique”, ajoute Massini. D'après lui, le groupe compte sur cette alliance pour devenir le troisième constructeur automobile dans le monde. Déjà, en 2001, Renault avait renforcé sa participation chez Nissan, la portant de 36,8 à 44,4%. Chiffres à l'appui, le directeur des opérations internationales de la firme fait preuve de sérénité. Ainsi, le groupe a enregistré un chiffre d'affaires à l'international de 37,52 milliards d'euros et un résultat net de 2,48 milliards d'euros en 2003, soit une croissance d'environ 10% par rapport à 2002. Au Maroc, Renault a vendu 8.303 véhicules. “Bien que ces chiffres le positionnent en tête de liste des concessionnaires les plus performants du Royaume, le constructeur n'entend pas en rester là”, selon son responsable communication, Nicolas Béguin. En effet, “la très attendue voiture familiale L90 augmentera à l'évidence nos ventes”, ajoute-t-il. Et pour cause, ce véhicule visera une clientèle autre que celle dont dispose le groupe actuellement, soutient le responsable communication de Renault Maroc.


Pas de cannibalisation

LA voiture familiale destinée à remplacer le véhicule économique de Fiat est en passe d'être finalisée”, indique Nicolas Béguin, responsable communication de Renault Maroc. D'après lui, ce véhicule sera commercialisé au cours du deuxième trimestre 2005. Il fait partie du programme baptisé X90. Le segment le plus connu de ce programme est la fameuse L90. “Mais d'autres déclinaisons sont prévues”, affirme Béguin. Aussi, la future voiture familiale se positionnera juste avant la Clio considérée comme la gamme de base du constructeur français. “Nous avons positionné la L90 de manière à ce qu'elle ne cannibalise pas la première gamme de Clio”, ajoute Béguin.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc