×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Régulation audiovisuelle
Une feuille de route pour le réseau méditerranéen

Par L'Economiste | Edition N°:2664 Le 03/12/2007 | Partager

. Contenu satellitaire et protection du jeune public au menu. La Haca assure la présidence du réseau pour 2007-2008Une feuille de route pour la régulation des contenus satellitaires méditerranéens. C’est désormais l’objectif fixé du RIRM (Réseau des instances de régulation méditerranéennes) qui poursuit les travaux de sa 9e réunion à Marrakech. La protection du jeune public et l’encouragement du pluralisme politique sur les médias audiovisuels figurent également parmi les nouvelles préoccupations. «Dans un monde globalisé, face à une technologie qui progresse continuellement, nous devons anticiper les problèmes, avant qu’ils ne se produisent et tenter de minimiser les dégâts», souligne Josep Maria Carbonell, président du RIRM et du conseil de l’audiovisuel catalan. Pour le président de la Haca (Haute autorité de communication audiovisuelle), Ahmed Ghazali, qui assurera la présidence du réseau durant la prochaine période 2007-2008, on peut réguler le contenu satellitaire à condition de l’accompagner d’une volonté politique et aussi à travers l’autorégulation et la régulation croisée.C’est aussi l’un des objectifs de la réunion du réseau méditerranéen: «Créer une charte et un socle de référentiel pour le réseau». A noter que la 6e réunion RIRM à Chypres avait traité particulièrement des contenus satellitaires en France et dans l’UE. «Aujourd’hui, de grandes avancées sont enregistrées avec les nouvelles directives européennes», insiste Josep Maria Carbonell. A Marrakech, le RIRM fête aussi ses 10 ans. En 1997, deux régulateurs, le Conseil supérieur de l’audiovisuel français et son homologue catalan avaient lancé la création d’un réseau des instances de régulation méditerranéennes. Une décennie plus tard, ce réseau est composé de 15 régulateurs (Italie, France, Portugal, Chypres…). En revanche, peu de membres du côté sud, à l’exception du régulateur marocain, la Haca, qui a intégré le réseau en 2005. «Nous oeuvrons pour le renforcement de la présence progressive du sud de la Méditerranée au sein du réseau», indique Ghazali. Ainsi, la Jordanie devra rejoindre le réseau à l’issue de la rencontre de Marrakech. «Après 10 ans d’existence, nous pouvons prétendre à devenir plus ambitieux et plus exigeants avec un réseau plus porteur de sens et plus structurant face à la convergence des technologies de la communication, à l’offre satellitaire qui chamboule les paysages audiovisuels et les modes de consommation», souligne Ahmed Ghazali, président de la Haca.


Nouvelle vague de fréquence

La Haca va présenter le bilan d’une année de libéralisation du champ audiovisuel. Deux enjeux se profilent: il s’agit de régulariser l’existant avec des engagements concrets. «Certes, nous sommes loin de la création comme en France de 1.000 radios, mais nous nous sommes engagés dans une dynamique. L’objectif est de permettre aussi aux nouveaux opérateurs de devenir viables commercialement, compte tenu du marché étroit de la pub», souligne Ahmed Ghazali. Aujourd’hui, le paysage compte 12 radios et une chaîne de TV privées (Medi1Sat). Par ailleurs, la Haca lancera une nouvelle vague d’attributions de licences de radios et de télévision début 2008. A noter que la plupart des dossiers ajournés lors de l’octroi de la première vague ont maintenu leur demande.Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc