×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Régie des Tabacs: La cigarette économique pour l'export

Par L'Economiste | Edition N°:1149 Le 22/11/2001 | Partager

. La société compte viser la communauté marocaine établie à l'étranger. La Régie a entamé un processus de mise à niveau étalé sur trois ansLa privatisation de la Régie des Tabacs semble susciter l'intérêt de plusieurs firmes, c'est ce qu'a affirmé son directeur général, Larbi Bellaha, lors de sa première sortie publique, quelques mois après sa nomination. La société dont le processus de privatisation devrait être lancé au cours du premier trimestre 2002 compte profiter du savoir-faire de l'opérateur stratégique qui sera retenu. Et également de son positionnement pour se lancer sur le marché international. Mais cette option reste conditionner par l'amélioration de la qualité et du prix des produits que la Régie compte mettre sur le marché. Chose à laquelle la société s'est déjà attelée à travers la mise en place d'un processus de mise à niveau étalé sur trois ans. Mais d'ores et déjà, la Régie semble avoir choisi le créneau qu'elle compte développer. Il s'agit de la cigarette économique. “Il existe des créneaux intermédiaires pour des populations qui ne peuvent s'offrir des cigarettes de luxe ou haut de gamme”, souligne Bellaha. Et d'ajouter que “que le créneau économique constitue un potentiel qui peut être exporté par la Régie”. Celle-ci compte ainsi cibler la communauté marocaine établie à l'étranger. “Nous produisons des cigarettes qui sont consommées localement et que nous pouvons également offrir aux Marocains résidents à l'étranger. C'est le cas notamment pour les marques Marquise et Olympique”, souligne Bellaha. Mais dans tous les cas, les cigarettes qui seront mises sur le marché extérieur doivent être adaptées aux populations. D'ailleurs, Bellaha n'a pas manqué d'y faire allusion: “Si nous voulons toucher le marché allemand où l'économique présente un potentiel important, il faut offrir des cigarettes qui répondent aux exigences. Un effort doit donc être déployé au niveau de la recherche-développement pour concevoir un produit adapté”. Mais là n'est pas l'unique obstacle pour pénétrer un marché. Figure aussi le dispositif de distribution. Dans le cas de l'Allemagne, par exemple, le mode de distribution est jugé favorable dans la mesure où il permet d'utiliser les grandes surfaces et le réseau des distributeurs automatiques. C'est un avantage, souligne Bellaha. En revanche, dans d'autre pays, le réseau de distribution est fermé. C'est le cas par exemple en France où il faut passer par un accord avec la société de tabac Altadis. Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc