×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:103 Le 11/11/1993 | Partager

    Discours Royal: Le dialogue reste ouvert

    Dans son discours à la Nation, à l'occasion de l'anniversaire de la Marche Verte, SM Le Roi, a dévoilé le contenu des négociations en vue de la formation du gouvernement. Il en ressort que les partis du Wifaq, ossature de l'ex-majorité, acceptaient le principe de l'alternance. Les partis de la Koutla ont reçu la proposition de former le gouvernement.

    Sa Majesté le Roi leur a proposé tous les départements ministériels à l'exclusion des postes de Premier ministre, de la Justice, de l'Intérieur et des Affaires Etrangères. En outre, et vu la situation minoritaire de ces partis au sein du Parlement, il était convenu que cette expérience durerait 3 ans. Ce à quoi les dirigeants du Wifaq ont acquiescé. Les revendications supplémentaires de la Koutla (réforme constitutionnelle et annulations des élections indirectes) ont été jugées inacceptables. Cependant, Sa Majesté a insisté sur la continuité du dialogue, pour assurer l'alternance démocratique et éviter la frustration des jeunes cadres des partis de l'opposition, désireux de participer aux affaires. Le Roi a aussi développé une conception de la démocratie basée sur la bipolarisation et l'alternance, la bipolarisation étant considérée par Sa Majesté comme "la meilleure et la plus pure démocratie".

    La France déclare la guerre au FIS

    EN représailles à l'enlévement des trois ressortissants français en Algérie par des groupes armés islamistes, la police hexagonale a lancé un vaste coup de filet dans les milieux islamistes en France. M. Pasqua, ministre français de l'Intérieur, a annoncé "qu'ils (les Islamistes) ne pourraient plus mener des actions contraires à la politique de la France". Les autorités algériennes font pression depuis longtemps pour que l'activisme du FIS en milieux immigrés soit stoppé. Le FIS y publie régulièrement des journaux qui n'hésitent pas à revendiquer les assassinats en Algérie.

    Baisse des taux d'intérêt...en Tunisie

    M. Zine El Abidine Ben Ali, président de la République Tunisienne a annoncé un train de mesures à l'occasion de l'anniversaire de son accession à la Présidence. En particulier, il a annoncé une baisse de 2 points sur les taux d'intérêt bancaires. La Tunisie est engagée depuis 5 ans dans un remodelage de son système financier. Un marché monétaire y existe déjà. La réduction du coût de l'intermédiation en matière de capitaux est l'objectif principal.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc