×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Eco-Consom

Regard sur l'actualité

Par L'Economiste | Edition N°:39 Le 23/07/1992 | Partager

Nouvelle aérogare: le coût de la modernité

Construite en 18 mois, la nouvelle aérogare arrivée de l'aéroport MohammedV a été inaugurée le 21 Juillet.
D'une superficie de 20.000m2, la réalisation de la nouvelle aérogare s'inscrit dans le programme de réaménagement des onze aéroports internationaux que compte le Maroc.
Le coût du projet d'extension de l'aérogare est de l'ordre de 590 millions de Dirhams financés par un prêt de la Banque Africaine de Développement (BAD) à hauteur de 65%, par une participation de l'Etat de 8% et par autofinancement de l'ONDA à hauteur de 27%.
Dans sa nouvelle configuration, l'aéroport sera en mesure de traiter un trafic passager de l'ordre de 7 millions de passagers par an ce qui devrait répondre au besoin au-delà de l'horizon 2010.
Les autres objectifs visés sont le traitement des flux passagers dans deux unités distinctes Arrivée/Départ, l'amélioration de l'image de marque et la qualité de service et la réduction du temps des formalités à 25 minutes à l'arrivée.
Le même jour ont été inaugurées la desserte ferroviaire Nouasser et la gare souterraine des chemins de fer réalisée par l'ONCF.
Le coût global de la réalisation qui approche 460 millions de Dirhams a été financé par l'ONCF.
L'ONDA participera à hauteur de 50% pour les ouvrages d'art et les aménagements permettant d'accueillir le train (Escalator, 4 ascenseurs de 20 personnes chacun, aménagement des quais...)
Actuellement l'ONDA procède à l'étude de l'implantation d'une zone technopole de 200 hectares. Cette zone abritera un ensemble de bâtiments comprenant un centre commercial, une salle de conférences, des bureaux administratifs et des zones destinées à des activités industrielles de haute technologie. Plusieurs sociétés étrangères et nationales ont déjà été sensibilisées à ce projet.

Le monde contre le SIDA

Après la grand-messe de la Terre, c'est la grand-messe du SIDA. "Un monde uni contre le SIDA" sera le slogan de la 8ème conférence internationale sur le fléau qui se tient, depuis le 19 Juillet à Amsterdam. 11.000 personnes représenteront 133 pays. Les USA, qui devaient organiser la conférence à Boston, avaient établi des restrictions à l'entrée pour certains participants, d'où l'organisation en catastrophe à Amsterdam. Car des malades ont été associés à la préparation de la conférence, et y prendront la parole. Les observateurs relèvent à l'occasion que la mobilisation diminue à mesure que le fléau s'étend. On confirme qu'il y a actuellement 13 millions de malades et qu'il y en aura entre 40 et 110 millions en l'an 2000. Entretemps, les financements de la recherche baissent de 40%.
L'OMS n'a disposé que de 50 millions de Dollars en 1991. D'où l'impression des experts et des malades que le SIDA s'est banalisé et qu'il devient une maladie parmi d'autres, avec le cancer et les cardiopathies. De maladie de drogués et d'homosexuels urbains de pays riches, le SIDA est devenu une maladie d'hétérosexuels de pays pauvres. Après l'Afrique, c'est l'Asie qui connaît la plus forte extension.
Le coût de l'AZT, traitement unique, est de 2.500 Dollars/an, alors que le revenu par habitant est inférieur à 700 Dollars dans la plupart des pays en développement.

L'armée allemande hors de l'OTAN

La Bundestag va tenir une séance exceptionnelle pour autoriser ou refuser à l'armée allemande le droit d'intervenir en Yougoslavie. Un article de la constitution interdit l'intervention hors de l'OTAN. Il est hérité des lendemains de la deuxième Guerre Mondiale. Tout comme l'article de la constitution japonaise qui limitait l'armée nippone à son archipel et qui a été récemment réformé. C'est le paradoxe d'une époque de paix et de détente. Même ceux qui étaient interdits de guerre retrouveront ce droit.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc