×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Eco-Consom

Regard sur l'actualité

Par L'Economiste | Edition N°:238 Le 11/07/1996 | Partager

· Commission de l'Enseignement: Echec

Le Discours Royal de la Fête de la Jeunesse a levé l'ambiguïté qui pesait, et enregistré l'échec de la Commission Nationale de l'Enseignement. Les travaux de cette Commission avaient en effet abouti à proposer des retours en arrière, par rapport à un enseignement qui est déjà très peu performant (Cf L'Economiste du 1er juin 1995 -bien 1995-: "Enseignement: Marche arrière toute"). Dominée par la vieille garde des partis politiques et de l'Administration, cette commission avait réussi le tour de force de mettre ensemble tous les poncifs des années 50 et 60, sans même évoquer, ne serait-ce que par une ligne, que la finalité de l'enseignement est quand même d'insérer des jeunes dans la vie moderne, spécialement par l'emploi.

· Journée mondiale de la population

Le 11 juillet est la Journée mondiale de la population. En nombre, elle constitue la plus importante journée puisqu'elle concerne près de 5,7 milliards de personnes. Cela n'empêche pas de tirer la sonnette d'alarme. A ce rythme, la planète comptera prés de 8,3 milliards en l'an 2025.

A l'échelle locale, le Maroc représente 4,5% de cette population mondiale, soit 26 millions en 1994. Elle devra atteindre 40 millions en 2028. Ainsi, la population marocaine aura doublé pour la 3ème fois en l'espace de 46 ans seulement, sur une superficie de 710.850 km2. La convergence des courbes de natalité et de mortalité est indispensable. Le Maroc enregistre une mortalité de 6,6 pour mille, tandis que sa natalité, bien qu'en baisse, est de près de quatre fois plus élevée, soit 24 pour mille.

· Listes électorales: Plus de 7,5 millions d'inscrits

Le nombre d'inscrits sur les nouvelles listes électorales a atteint 7.542.429 personnes dont 3.735.351 femmes et 3.807.078 hommes. Ces chiffres établis le 6 juillet représentent 67% par rapport à la liste arrêtée au 31 mars dernier. Ces chiffres sont appelés à accroître puisque le délai des inscription court jusqu'au 19 prochain.

· Un été chaud pour les syndicats

Le dialogue social ne prendra pas de vacances. Les deux centrales syndicales CDT et UGTM avaient refusé les résultats du dialogue social. La proposition d'augmenter le SMIG de 8,5% sur trois ans a été rejetée par les deux centrales. Cette position est partagée par l'UMT qui, dans une note écrite adressée au gouvernement, réitère ses principes et ses positions débattues au cours des rencontres précédentes avec le gouvernement. Le syndicat dirigé par M. Mahjoub Benseddik demande la ratification des conventions 87 et 135 de l'OIT relatives à la liberté syndicale et à la protection des représentants syndicaux.

L'idée de l'arbitrage obligatoire en cas de conflit est récusée par l'UMT qui le considère facultatif. Le syndicat demande le retrait du projet de code du travail et l'organisation ultérieure d'une consultation tripartite

La centrale réclame l'application des lois relatives à l'affiliation aux organismes sociaux et des sanctions contre les employeurs qui ne versent pas les cotisations prélevées sur les salaires de leurs employés.

· Le sport fait fuir ses donateurs

Faute d'assainissement interne, le sport national risque de décourager le dernier carré de sponsors et de bonnes volontés qui croyaient encore en lui. Le dernier exemple en date est le retrait de Haj Médiouri de la gestion du Kwakab de Marrakech, club auquel il se dévouait avec beaucoup d'abnégation. Le président d'honneur du club marrakchi s'est probablement senti trahi par le comportement indigne de ses handballeurs à l'issue de la finale (perdue) de la Coupe du Trône face au CODM. Ces derniers n'ont pas trouvé d'autres moyens que de rouer de coups leurs adversaires en guise de "félicitations".

Wafabank et l'ONA, parrains respectifs du Wydad de Casablanca et de l'Olympic Casablancais avaient été contraints de se désengager dans un passé récent pour des raisons diverses. Les observateurs savaient que le sport ne rapportait rien à ses mécènes mais doutaient que ses acteurs étaient des monstres. Si le sport continue dans cette voie, il ne pourra plus compter que sur ses "pugilats" à l'avenir.

· Alami V/S Himmich: Le Conseil de l'Ordre des Avocats se prononce

Le Conseil de l'Ordre des Avocats, réuni à Casablanca le 1er juillet exprime son regret à la suite des événements qu'il considère comme une nouvelle atteinte au droit et aux règles de procédures.

Pour sa part, Me Abderrahim Berrada qualifie de mascarade procédurière le procès qui a opposé ses clientes, les Prs Hakima Himmich et Noufissa Benchemsi, à M. Ahmed Alami, ministre de la Santé Publique.

Les deux professeurs avaient, rappelons-le, déposé plainte pour diffamation contre M. Alami suite aux propos tenus par ce dernier à leur encontre dans la presse. Le procès avait été programmé le 18 juin dans la soirée devant le TPI de Hay Mohammadi/Aïn Sebaâ. Le ministre ne s'y est pas présenté. Outre cette absence, le procès a connu deux autres faits marquants: l'absence des deux plaignantes et de leurs avocats ainsi que le rejet de la plainte, qui a été jugée irrecevable. L'avocat a été surpris d'apprendre que le tribunal s'était empressé de clore la séance en temps record et avancé par rapport à celui prévu. Par ailleurs, le jugement d'irrecevabilité fondé sur l'article 267 CPP ne l'a aucunement surpris. Il déclare être au courant des "pressions énormes indirectement exercées sur le tribunal".

· La Caravane de l'export à Tanger

La deuxième escale de la Caravane de l'export s'est effectuée à Tanger le 5 juillet. Plus de soixante opérateurs économiques de la région économique du Nord ont répondu à l'appel.

Le ministre du Commerce Extérieur a précisé que cette région participe à hauteur de 15% dans les exportations industrielles et de 20% dans les exportations de fruits et légumes. La région dispose de 1.263 unités industrielles, soit 20% du tissu national et a réalisé une valeur ajoutée industrielle de l'ordre de 7,6 milliards de DH.

Les opérateurs locaux ont énuméré les obstacles qui entravent l'exportation de leurs produits: l'insuffisance des moyens de transport, le coût élevé du fret et des facteurs de production.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc