×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:217 Le 15/02/1996 | Partager

    Notre supplément "Des idées pour le 21ème siècle"

    L'Economiste publie en cahier central son supplément semestriel "Des idées pour le 21ème siècle". En page III, dans la fiche technique apparaît "45.000 DH". Suite à une manipulation technique, la phrase originale "Le prix de l'enquête est de 45.000 DH" a été effacée.

    Drogue: La chute des loups

    Ce ne sont pas des dealers mais de vrais "parrains" qui sont arrêtés. Ahmed Bounnekkou, alias Dib, un des "gros bonnets" de la drogue, est tombé après 13 jours de recherche, annonce l'UCLAID (Unité de Coordination et de Lutte Anti-Drogue). D'autres "parrains" sont tombés, tel un certain Ben Samhoun Elazaar qui exportait du haschisch vers la Hollande où sa consommation est dépénalisée.
    Quant à Al Yakhloufi, c'est toute sa fortune qui a été révélée: yacht, villa au Canada, boulangerie, villa à Marina Smir, immeubles, réserve de chasse, comptes multiples. Un vrai personnage de roman, avec des complicités internationales.

    Liaison fixe: L'expérience irrationnelle

    Le projet de liaison fixe sous le détroit de Gibraltar a été relancé par la dernière visite de M. Gonzalez au Maroc. Mais en même temps, la liaison fixe réalisée entre l'Angleterre et la France bat de l'aile. Eurotunnel a cumulé trois fois plus d'intérêts (6 milliards de FF) que son chiffre d'affaires. Les dettes s'étaient cumulées après des surcoûts apparus lors du chantier. Eurotunnel a coûté deux fois plus que prévu. Mais Eurotunnel serait quand même viable.

    Algérie: Ramadan sanglant

    Le pire des attentats a eu lieu alors que M. Liamine Zeroual, premier président "élu" au suffrage universel, disait avoir une légitimité pour calmer le jeu. La partie n'est donc pas gagnée, et le régime n'est pas stabilisé. La voiture piégée, qui a fait 18 morts et 52 blessés, avait explosé devant la Maison de la presse et visait des accusés de collaboration avec le régime. Le mois sacré de l'Islam n'a pas connu de trêve: les Islamistes ont multiplié attaques et assassinats, portant le nombre de morts à 54 et celui des blessés à 200. La presse est un enjeu pour le régime qui veut la museler et lui dicter l'information sur la guerre civile. Le GIA voit dans les journalistes tenants de la liberté d'expression des ennemis à leur cause.
    Commentaire des observateurs: Zeroual paye ici son attentisme alors qu'il avait promis dialogue et réforme.
    Pour ajouter à la confusion, le syndicat UGTA organise deux jours de grève générale contre le prélèvement exceptionnel sur les salaires des fonctionnaires, pour en payer d'autres.

    Moyen-Orient: Pérès veut accélérer la paix

    En dépit des réticences syriennes sur le Golan ou palestiniennes sur Jerusalem, Shimon Pérès veut accélérer le processus de paix. Pour se donner les mains libres, chez lui, il organise des élections anticipées pour se doter d'une plus grande majorité. L'assassinat de Rabin n'arrêtera pas le processus. Au contraire, il a déclenché un mouvement de sympathie vers le processus. Pour renforcer le poids du personnage, le Premier ministre sera élu au suffrage universel.

    Etats-Unis: Fête électorale

    De février à novembre, les Etats-Unis vivront une campagne électorale en forme de fête. A coups de tambours, de majorettes, et de confetti, les Républicains organisent un "caucus", préludes ou primaires qui désigneront leur candidat à la Maison Blanche.
    La démocratie américaine produit des têtes politiques en quantité et en tire toute sa vigueur. Neuf candidats sont en lice pour marcher sur les pas de Bush et Reagan à la Maison Blanche: un milliardaire, le fameux Forbes, qui veut un impôt unique à 17%, et dont le magazine classe les milliardaires; un journaliste, Pat Buchanan, conservateur jusqu'aux ongles et bien d'autres encore. Mais toutes les chances sont du côté de Bob Dole, le chef des Républicains au Sénat et organisateur des attaques contre la politique de Bill Clinton au point d'en bloquer le budget. Mais ce dernier, démocrate, reste de toute façon le favori aux élections de novembre.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc