×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Reed-Elsevier : Naissance d'un géant de l'édition

    Par L'Economiste | Edition N°:47 Le 01/10/1992 | Partager

    Le néerlandais Elsevier, numéro un mondial de l'information scientifique, et le britannique Reed International, leader mondial de l'information professionnelle, ont annoncé leur fusion. Après une capitalisation boursière cumulée de 5,2 milliards de Livres, les deux éditeurs vont donner naissance à l'un des plus grands groupes d'édition et d'information au monde, et au troisième groupe anglo-néerlandais après Royal Dutch Shell et le géant de l'alimentaire Unilever. Au terme de la fusion, qui sera effective le premier Janvier 1993, Reed-Elsevier devrait également se situer au troisième rang mondial dans le secteur de la communication, derrière Time Warner et Dun and Bradstreet.
    Selon un communiqué diffusé dans les capitales britannique et hollandaise, les deux groupes s'engagent à réunir l'ensemble de leurs activités détenues à parts égales par les deux sociétés qui restent cotées séparément.
    Le nouvel ensemble Reed-Elsevier devrait peser, d'après les prévisions des deux groupes pour 1992, 2,442 milliards de Livres de chiffre d'affaires et réaliser un bénéfice avant impôts de 424 millions de Livres. Il emploiera près de 25.000 personnes réparties entre la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et les Pays-Bas, et sera présidé par le PDG d'Elsevier, Pierre Vinken, jusqu'en 1995. Peter Davis, PDG de Reed et vice-président du nouveau groupe, lui succédera alors. Ce rapprochement, favorablement accueilli par le marché britannique, va permettre aux deux partenaires de rééquilibrer leurs activités en termes de complémentarité de métiers et de territoires.
    Reed International, bien implanté dans la presse professionnelle, l'édition de livres (éducatifs et de fiction), la presse magazine grand public et l'organisation de salons, deux fois plus gros qu'Elsevier, était absent du secteur scientifique. Son alliance avec le néerlandais devrait aussi lui permettre de renforcer sa position en Europe continentale. Pour compenser sa valeur boursière plus élevée, l'accord prévoyait, avant les turbulences du Système Monétaire Européen (SME), que Reed prenne une participation directe de 11,5% dans Elsevier. La Livre étant sortie du SME, des ajustements seraient attendus.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc