×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Redressement de General Tire: 600 millions de dirhams en négociation

Par L'Economiste | Edition N°:974 Le 13/03/2001 | Partager

. Les actionnaires et les banques partenaires du fabricant de pneus comptent renflouer les caisses de la sociétéC'est à un rythme soutenu que les réunions sur le plan de redressement de General Tire se tiennent. Les commissions chargées de se pencher sur les différents aspects de ce plan de restructuration organisent des séances de travail quasi quotidiennes. Ce plan, qui fait toujours l'objet de discussions, prévoit un ensemble de mesures pour assurer le redémarrage de l'activité de la société. C'est le cas pour l'effort financier que les actionnaires et les banques doivent fournir. Pour l'heure, aucun montant n'a été fixé. Jusque-là, les négociations tournent autour d'un renflouement des caisses de l'entreprise à hauteur de 600 millions de DH. Continental pourrait contribuer pour un montant de l'ordre de 200 millions de DH et près de 300 millions de DH pourraient être décaissés par les autres actionnaires. Les banques partenaires de la société interviendraient pour une enveloppe comprise entre 50 et 100 millions de DH. “ Nous ne pouvons ni confirmer, ni infirmer ces montants. Ils correspondent à la taille de l'entreprise. Nous sommes toujours en discussion avec les actionnaires. D'ailleurs, une réunion sérieuse se tiendra prochainement avec eux”, tient à préciser M. Jean-Pierre Alloiteau, président du Directoire de General Tire. En attendant du concret sur le plan financier, les rencontres sur le volet social n'arrivent toujours pas à aboutir. Le plan de restructuration de la société, tel qu'il a été présenté par son management, prévoit le licenciement de 25% du personnel. La pomme de discorde entre la centrale de Mahjoub Bensseddik et le fabricant de pneus porte notamment sur les indemnités qui seront versées aux salariés partants. General Tire propose de verser ce qui est exigé par la législation du travail avec un surplus équivalent à un mois de salaire. En revanche, l'UMT exige que deux mois de salaires soient versés aux salariés qui seront licenciés. De même, les deux parties n'arrivent toujours pas à un accord sur la nouvelle convention que General Tire envisage de mettre en place. D'autant que celle-ci prévoit la suppression des acquis du personnel. C'est le cas pour le transport et pour la cantine. “La société veut mettre en place un nouveau protocole d'accord qui inclurait un ensemble de mesures très strictes, notamment sur la productivité par heure de travail et sur la durée du travail”, précise une source proche du dossier. De leur côté, les négociations sur l'allégement des droit de douane continuent. La société demande la baisse ou la suppression de la taxe intérieure de consommation (TIC).


De 240 à 70 produits

General Tire compte dans un premier temps baisser le nombre de ses produits de 240 à 120. Selon M. Alloiteau, la société envisage de passer ensuite à 70 produits seulement. Evaluée à 230 millions de DH lors de sa privatisation en octobre 1994, cette société a été introduite en bourse en février 1995. General Tire, qui est suspendue de la cote depuis le 5 janvier, n'a pas cessé de cumuler les contre-performances depuis 1997. Au-cours de l'année 2000, la valeur a perdu près de 40%, traitant même au dessous de sa valeur nominale. La société, qui avait réalisé un résultat net de 12,95 millions de DH en 1996, est passée à moins de 17,79 millions de DH en 1998 et à moins de 43 millions de DH en 1999. Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc