×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Enquête

Recrutement: Une vingtaine d'entreprises à Paris

Par L'Economiste | Edition N°:324 Le 02/04/1998 | Partager

La fibre patriotique ne convainc plus les étudiants de rentrer au Maroc pour y travailler. Les arguments qui font mouche: le salaire, le degré de responsabilité et l'image de l'entreprise. Le forum Horizons-Maroc l'illustre.


LES étudiants marocains des grandes écoles françaises débordent d'initiatives. Ils mettent la dernière touche à la préparation de la deuxième édition du forum «Horizons-Maroc», prévue pour le 25 avril à l'Ecole Supérieure de Commerce de Paris. «C'est une manifestation qui vise à établir un lien direct entre les entreprises marocaines ou étrangères installées au Maroc et les étudiants marocains en France», rappelle M. Younès Zrikem, vice-président de l'Association Marocaine des Grandes Ecoles (AMGE) «C'est un accès direct au marché du travail marocain». Ils pourront ainsi présenter leur CV aux DRH des entreprises et obtenir des entretiens pouvant déboucher sur des offres d'emploi ou de stage. Le montage de cette rencontre est intégralement l'affaire des étudiants, sans l'appui d'aucun professionnel, précise-t-il.

Pour cette deuxième édition, les organisateurs s'attendent à accueillir les entreprises les plus en vue de l'économie marocaine. Le registre est diversifié et comprend une vingtaine d'entreprises, notamment l'ONA, l'OCP, CFG, Lafarge, BCM, Procter and Gamble. Les cabinets de conseil sont également attendus: Price Waterhouse, Ernst & Young, Arthur Andersen... En attendant ce jour, les étudiants se démènent pour inscrire le maximum de leurs collègues de Paris et de la province au déjeuner-débat du 5 avril au siège parisien du Groupe OCP. Invité: M. Mourad Chérif, DG du Groupe, accompagné de quelques directeurs.

Plan de carrière


L'Association qui compte 250 membres (la 1ère communauté estudiantine étrangère dans les grandes écoles françaises) dévelop-pe ses activités dans trois directions. Le Forum Horizons-Maroc en est la principale. Contre 8.000 FF, l'AMGE met à la disposition de chaque entreprise un stand de 10 mètres carrés, un ordinateur portable et une imprimante. M. Zrikem rappelle que, lors de la première édition tenue en mai 1997, pas moins de 13 grandes entreprises ont fait le déplacement à Paris pour rencontrer les étudiants dont un grand nombre ont été engagés. Les organisateurs mettent un honneur à rappeler que la première édition a été inaugurée par M. Mohamed Berrada, ambassadeur du Maroc à Paris, et clôturé par M. Hassan Abouyoub, alors ministre de l'Agriculture. Sur le plan financier, cette opération a permis de dégager un bénéfice de 50.000 FF qui serviront à préparer l'édition de cette année.

Pour convaincre ces lauréats de grandes écoles à intégrer leur structure, les entreprises ont tourné le dos au discours flatteur de la fibre patriotique. «Cela ne porte plus», note M. Zrikem. Les arguments qui font mouche ont trait notamment au salaire et à la responsabilisation. Autre argument choc: l'image de l'entreprise. Il leur faut une structure jeune, dynamique et surtout moderne.
«Passerelle» est le deuxième centre d'intérêt des étudiants. Ce nom du journal, bilingue, traite des préoccupations des étudiants et leur sert de bulletin de liaison. Sponsorisé par IMM et Unilever, le journal dispose des moyens matériels pour paraître. D'ailleurs, le bilan financier est positif, puisqu'il affiche un solde de 12.000 FF, souligne M. Zrikem.

Soirées thématiques


L'autre axe porte sur le volet culturel. L'Association a organisé l'année dernière des soirées thématiques. La gastronomie marocaine y trouve ses lettre de noblesse. L'Ecole Polytechnique a abrité un grand dîner de Ramadan. Les 250 personnes ont pu danser au rythme d'un orchestre marocain chaâbi. Au cours de ces soirées, les étudiants marocains apprécient le plaisir de se retrouver dans une atmosphère familiale et festive. Les étudiants français découvrent ainsi l'hospitalité et la tradition culinaire marocaines. Pour cette activité, le bilan financier affiche également un solde positif de 4.340 FF. Les conférences ne sont pas en reste. L'Association en a organisé quelques-unes avec des écrivains marocains (Mohammed Berrada, Edmond Amrane El Maleh) et des universitaires français spécialistes du Maroc (Daniel Rivet et Omar Carlier). D'autres portaient sur la Palestine et le Proche-Orient avec la participation d'Elias Sambar, négociateur palestinien des accords d'Oslo, le poète Mahmoud Derwich et Mme Leïla Chahid, ambassadrice de l'autorité palestinienne en France.
L'imagination de ces étudiants déborde de toutes parts. Ces derniers viennent de proposer des projets pouvant s'inscrire dans la promotion de l'image du Maroc en France. Outre des colloques, ils suggèrent de monter une exposition présentant la contribution des grandes écoles d'ingénieurs au développement des infrastructures au Maroc. Est prévue aussi une tournée d'entrepreneurs marocains dans les grands écoles de commerce et d'ingénieurs à Paris et en France. Leurs manière de participer à l'Année du Maroc en France.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc