×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Recettes fiscales
Bourse: Sacrés contribuables!

Par L'Economiste | Edition N°:3137 Le 27/10/2009 | Partager

. Près de 10 milliards de DH versés au titre de l'IS. IAM en tête . Recul de la proportion du secteur financierQui sont les plus gros contributeurs aux recettes de l’impôt sur les sociétés? Certainement les 77 sociétés cotées à la Bourse de Casablanca. En 2008, celles-ci se sont, à cet effet, acquittées d’un montant de près de 10 milliards de DH au titre de l’IS, en progression de près de 2% par rapport à l’année précédente. Toutefois, cette évolution est sans commune mesure avec celle de 2007 (+30,8%). Une année qui avait connu un nombre important d’introduction en Bourse (6). Par conséquent, la part des sociétés cotées dans les recettes totales de l’IS a reculé en passant de 32% en 2007 à 21,4% en 2008. Ainsi cette année a été marquée, à la fois par la radiation d’une société, et l’introduction à la cote de 5. Des sociétés qui ont versé plus de 47,2 millions de DH, ce qui représente 0,5% des recettes de l’IS payées par les sociétés cotées. La répartition par secteur fait ressortir la dominante contribution des secteurs des télécommunications représentés par Maroc Telecom, des banques, du bâtiment et matériaux de construction ainsi que l’agroalimentaire, à hauteur de 83%, pour 8,2 milliards de DH. Partant, IAM est le plus gros contributeur des sociétés cotées en termes d’IS. En 2008, l’opérateur historique s’est, à lui seul, acquitté de plus de 3,7 milliards de DH au titre de l’IS, soit 37,6% des recettes totales versées par les émetteurs. Les bancaires se placent bien également. En effet, avec plus de 25% du total des recettes versées, les banques cotées ont versé 2,5 milliards de DH. Dans cette lignée, le secteur financier (hors sociétés de financement) a contribué aux recettes de l’impôt sur les sociétés à hauteur de 7,65 milliards de DH, marquant une baisse de 22% par rapport à 2007. De plus, la part de ce secteur dans les recettes totales de l’IS ne cesse de se dégrader. Elle est passée, en un an, de 32,3 à 16,5%.Pour sa part, l’IS versé par les sociétés non financières cotées s’élève à 6,8 milliards de DH en 2008 contre 1,4 en 2001. Sur cette même période, les recettes de l’IS versé par ce secteur s’est accru de plus de 25% en moyenne annuelle. Au total, les recettes enregistrées au titre de l’IS en 2008 se sont établies à 46,5 milliards de DH. Sur la période de 2001 à 2008, leur accroissement annuel moyen tourne autour de 22%. Cette performance s’explique par l’élargissement de l’assiette fiscale de plus de 13%, l’intensification de l’effort de recouvrement entre autres. M. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc