×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
International

«Récession» dans l’automobile

Par L'Economiste | Edition N°:2889 Le 27/10/2008 | Partager

. Coups d’arrêts dans les usines Renault et Peugeot . Le titre de Fiat suspendu vendredi dernier pour excès de baisseLES constructeurs de poids lourds de l’automobile réduisent leurs productions sous l’effet de la crise économique. Renault et PSA-Peugeot Citroën, confrontés à une baisse des ventes de voitures en Europe, vont drastiquement réduire leur production en mettant à l’arrêt un grand nombre d’usines en France et en Europe pendant une à deux semaines d’ici la fin de l’année. Renault a décidé d’arrêter plusieurs de ses sites pendant une à deux semaines en France et pour quelques journées dans certains sites à l’étranger. Ces mesures découlent de la décision du constructeur, annoncée jeudi dernier, de réduire de 20% la production au quatrième trimestre en Europe. Elles surviennent alors que Renault a déjà annoncé un plan social touchant 2.000 emplois dans ses filiales européennes, dont 900 en France, et 4.000 départs sur les sites français du groupe comme Sandouville (1.000 emplois). De leur côté, les constructeurs de poids lourds suédois Volvo et Scania, qui affichaient encore au premier semestre une santé insolente, voient leur avenir s’assombrir sous l’effet d’un net ralentissement en Europe, phénomène accentué par la crise financière internationale. Volvo, numéro deux mondial, a annoncé vendredi dernier un bénéfice net en repli de 36,5% au troisième trimestre à 2 milliards de couronnes suédoises (201,2 millions d’euros) tandis que son chiffre d’affaires a légèrement progressé (+2%) à 69,6 milliards de couronnes (7 milliards d’euros). En Italie, le titre du groupe automobile Fiat a été suspendu vendredi dernier en début d’après-midi à la Bourse de Milan pour excès de baisse alors qu’il perdait 11%, après avoir déjà connu une suspension pour la même raison un jour avant. Fiat perdait 11,09% à 5,67 euros lorsque son titre a été suspendu. Le groupe automobile a annoncé jeudi dernier que ses résultats 2008 seraient dans le bas de la fourchette de ses prévisions, et que le retournement du marché pourrait lourdement amputer ses profits en 2009. Aux Etats-Unis, le constructeur automobile Chrysler a annoncé vendredi dernier qu’il allait réduire d’un quart le nombre de ses emplois administratifs et d’intérimaires, soit jusqu’à 5.000 postes, d’ici à la fin de l’année. 25% des effectifs combinés administratifs et intérimaires vont être supprimés. De son côté, le géant automobile japonais Toyota a annoncé vendredi dernier une baisse sur un an de ses ventes de 96.000 unités, soit plus de 4%, à 2,236 millions de véhicules au deuxième trimestre de son exercice 2008-2009 (d’avril à mars), sa première chute en sept ans. Cette chute prend en compte les ventes des marques Hino et Daihatsu qui font partie du groupe Toyota.J. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc