×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Rapport Mehlis: La Syrie sur la défensive

Par L'Economiste | Edition N°:2171 Le 14/12/2005 | Partager

. Les médias parlent d’un complot américain contre Damas LA Syrie a pris les devants pour clamer son innocence dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais, Rafic Hariri, en mettant en doute la véracité du nouveau rapport de la commission d’enquête de l’Onu, que le Conseil de sécurité devait examiner mardi 13 décembre. Aucune réaction officielle directe n’avait été émise au lendemain de la remise par le chef de la commission, Detlev Mehlis, d’un rapport qui fait état de nouvelles preuves de l’implication de responsables syriens dans l’assassinat de Hariri et qui a émis des doutes quant à la réalité de la coopération apportée par la Syrie à l’enquête. Un responsable syrien, sous couvert d’anonymat, a indiqué lundi 12 décembre que son pays examinait le nouveau rapport de l’Onu “sous tous ses aspects juridiques et politiques pour prendre les décisions qui s’imposent et qui servent les intérêts de la Syrie”. Mais les médias officiels syriens se relayaient pour évoquer la possession par Damas d’éléments contredisant les données “préfabriquées” contenues dans le rapport Mehlis et agencées en fonction d’un “complot ourdi” par les Etats-Unis contre la Syrie. Six Syriens, considérés comme suspects et dont les noms n’ont été pas divulgués par Damas, ont été convoqués pour interrogatoire à Vienne, mais seuls cinq ont pu être interrogés. Dans un premier rapport en octobre, M. Mehlis avait conclu à l’implication de responsables de sécurité syriens et libanais dans l’assassinat de Hariri, lors d’un attentat dans la capitale du Liban, à l’époque dominé par Damas. Selon le nouveau rapport, certains témoins interrogés récemment ont fourni “des informations cruciales” au sujet des auteurs, commanditaires et organisateurs de l’attentat, y compris le recrutement d’agents spéciaux par les renseignements libanais et syriens.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc