×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Ramed: Comment en bénéficier

Par L'Economiste | Edition N°:2897 Le 07/11/2008 | Partager

. 130 millions de DH au profit de la région Tadla-Azilal en 2009. Des données informatisées pour éviter les fraudes«GUICHET Ramed». L’affichage était bien lisible à l’entrée d’un hôpital régional de Beni Mellal. C’est là où le malade doit récupérer un formulaire pour bénéficier du régime du Ramed (Régime d’assistance médicale aux économiquement démunis). Ce sont près d’une dizaine de cartes Ramed qui ont été remises le 4 novembre dernier aux premiers bénéficiaires à Tadla-Azilal (1). Ces cartes se substitueront aux certificats d’indigence. 52 bureaux d’accueil ont été créés à cet effet au niveau des provinces de Beni Mellal et Azilal pour ce régime qui sera généralisé en 2010. Un budget de 130 millions de DH a été consacré au titre de l’exercice 2009 au profit de la population démunie dans la région. Procédure: C’est la commission permanente provinciale, présidée par le gouverneur, qui instruit les dossiers. Pour sa part, l’Agence nationale de l’assurance maladie (Anam) établit les cartes Ramed dont la validité est de deux ans pour les plus pauvres et une année pour les personnes vulnérables. Seules les personnes jugées «vulnérables» vont payer un montant à hauteur de 120 DH par personne sans dépasser 600 DH par famille. Pour les indigents absolus, c’est la gratuité totale (carte et soins) et ce sont les communes qui paient. Cette contribution est fixée à 40 DH par personne bénéficiaire et par an.Qui va gérer? L’autorité administrative transmet les formulaires de demande, accompagnés des documents justificatifs, à la commission permanente locale dans un délai maximum de 15 jours. Cette commission est instituée dans le ressort territorial de chaque caïdat, annexe administrative ou pachalik d’une ville non découpée en annexes administratives. En cas de fraude, fausse déclaration ou contrefaçon pour bénéficier des prestations, le président de la commission permanente locale informe le président de la commission permanente préfectorale ou provinciale qui doit diligenter une enquête pour s’assurer de la véracité des informations fournies. La commission comprend des représentants locaux, des autorités gouvernementales chargées des finances, de la santé et de l’agriculture, un représentant de l’entraide nationale et le président du conseil communal concerné ou son représentant. Quel recours en cas de refus? En cas de refus, le procès verbal doit comporter les motifs de ce refus conformément à la loi. Ces motifs sont notifiés par l’autorité locale à la personne concernée, à sa demande. Le refus peut faire l’objet de recours devant la commission permanente préfectorale ou provinciale. Toute demande de recours doit être déposée, dans un délai maximum de 2 mois suivant l’affichage des listes, auprès de l’autorité locale compétente qui la transmet à la commission préfectorale ou provinciale. Informatisation pour éviter les fraudes: Un travail de fourmi. L’autorité locale procède à la vérification des documents fournis (formulaire, photocopie de la CIN, photos, certificats, attestations…). Les données sont informatisées pour éviter «les erreurs». Plus tard, le postulant recevra un récépissé portant le numéro et la date de dépôt. Un registre spécial consigne les éléments d’information sur les récépissés délivrés aux postulants. Comment vérifier le revenu? Le formulaire que le bénéficiaire doit remplir précise en détail la préfecture, la province et la commune, en plus de l’état civil du bénéficiaire et la déclaration des revenus par rapport au demandeur lui-même ou sa famille. Le formulaire doit être rempli avec exactitude puisque les autorités se basent sur ce document pour donner leur accord ou refus.Les indicateurs: En milieu urbain: plusieurs éléments sont pris en compte tels que le nombre de personnes par pièce, les éléments de confort (eau, électricité, équipements sanitaires, mode d’évacuation des eaux usées, téléphone) ou encore les moyens de transport personnels. En milieu rural, sont pris en compte les terrains agricoles exploités, le cheptel, le poulailler, le matériel agricole et de transport, les moyens de transport personnels, l’équipement téléphonique et sanitaire. Le revenu pondéré du ménage est obtenu par l’addition du revenu déclaré et du même revenu déclaré multiplié par la somme des coefficients de pondération afférent au postulant. Le revenu pondéré par personne est égal au revenu pondéré du ménage divisé par la taille du ménage. Toutefois, il est divisé par 1,3 si le ménage est composé d’une seule personne et par 2,2 s’il est composé de deux personnes.---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------(1) Le lancement officiel du Ramed a eu lieu en grande pompe le 4 novembre dernier en présence du Premier ministre, Abbas El Fassi, Yasmina Baddou, ministre de la Santé, Nouzha Skalli, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, le wali de la région et plusieurs autres personnalités…F. Z. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc