×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Ramadan: Et le sommeil alors?

Par L'Economiste | Edition N°:2622 Le 02/10/2007 | Partager

. Une baisse du temps de sommeil de 30 minutes à 2 heures est constatée. L’organisme récupère mal et les fonctions cognitives en prennent un coupLe Ramadan est souvent l’occasion de veiller le soir, en famille ou entre amis, dans une ambiance conviviale, autour d’un bon repas. Les rues et les cafés sont pleins à craquer jusqu’à une heure avancée de la nuit. Et c’est le sommeil qui en pâtit. Les gens dorment moins que d’habitude et la qualité du sommeil est perturbée. C’est le résultat d’une étude réalisée par la Fondation Hassan II pour la recherche scientifique médicale sur le Ramadan.Cette baisse peut aller de 30 minutes à 2 heures par nuit, indique la Fondation dans un récent rapport. C’est le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal qui sont les plus touchés. Or ces deux stades de sommeil sont importants pour la récupération de l’organisme et pour les fonctions cognitives, telles que la mémoire et la concentration. «L’heure du sommeil est retardée, ce qui suggère une modification de l’horloge biologique, qui détermine l’heure du début du sommeil», note le document. De plus, les repas lourds et bien gras, ainsi que les excitants de toutes sortes (thé, café, tabac, limonades sucrées…) causent des troubles digestifs et des ballonnements gênants et retardent le processus de l’endormissement. Parallèlement aux changements du rythme du sommeil, des variations au niveau de la température du corps sont enregistrées. Les repas tardifs augmentent la température corporelle, ce qui constitue souvent un frein supplémentaire à l’endormissement. C’est ce que confirme le docteur Khalid El Alj, neuropsychiatre à Casablanca. «Les excès de nourriture et de boissons excitantes provoquent des insomnies chez les gens parce que la digestion se fait très mal. De plus, la qualité du sommeil est perturbée», déplore-t-il. Le bruit est également un élément qui perturbe le sommeil, or les soirées ramadanesques sont souvent des soirées de fête, où l’on mange, où l’on discute et où l’on écoute de la musique. Difficile dans ces conditions de trouver le sommeil rapidement une fois au lit. Le manque de sommeil a des conséquences qui peuvent être très désagréables: diminution très nette de la vigilance en cours de journée, fatigue, maux de tête, excitabilité, irritablilité, agressivité, palpitations, douleurs musculaires et vertiges… Cela induit bien entendu une baisse de la performance au travail et une réduction de la concentration et de l’efficacité. Malheureusement, une hausse du nombre d’accidents de la circulation est également enregistrée chaque année au cours de cette période. Afin d’atténuer certains de ces problèmes, la fondation émet une série de recommandations. Elle conseille aux fumeurs et aux habitués du café ou du thé d’entamer une diminution progressive de la prise d’excitants et de cigarettes durant la semaine qui précède le jeûne. Les conséquences d’un arrêt brutal de consommation de ces produits se feraient alors moins sentir. Par ailleurs, ces personnes pourraient également consommer un verre de thé ou de café juste après le shour, au cours des premiers jours de jeûne, afin de faciliter leur adaptation au nouveau rythme de vie du Ramadan. Le musulman pourrait aussi profiter du Ramadan pour arrêter définitivement de fumer et de consommer des substances dangereuses pour la santé, suggère le rapport de la fondation. Le Ramadan, mois de cohésion sociale, peut favoriser la guérison des personnes déprimées ou souffrant de troubles de l’humeur. Khalid El Alj, pour sa part, recommande de ne pas se contenter de la satisfaction nourricière. «Les gens devraient profiter des longues soirées du Ramadan pour s’enrichir intellectuellement et élever spirituellement leur esprit, au lieu de penser seulement à des pulsions orales primaires comme le fait de manger et de boire».


Conseils pour mieux dormir

- Se coucher uniquement quand on ressent le besoin de dormir.- Se lever si l’on ne peut s’endormir au bout de 20 minutes ou durant la nuit et entreprendre une activité calme en attendant que l’envie de dormir revienne (picotements, lourdeur de la nuque, bâillements).- Dormir deux heures après avoir mangé et éviter les repas trop riches.- Se lever aux mêmes heures (renoncer à la grasse matinée même si l’on croit avoir du sommeil à rattraper; faire dans ce cas une sieste de 20 minutes). - Ne pas faire la sieste après 16h.- Dormir dans une chambre fraîche, sombre et silencieuse et ne pas manger, travailler ou regarder la télévision au lit.- Avoir une literie ni trop dure ni trop molle.- Ne pas pratiquer d’activité physique ou intellectuelle intense dans les 2 heures précédant le coucher et éviter les excitants.- Instaurer un rituel avant le coucher.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc