×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Finances-Banques

Rachat d’actions: Et de quatre pour Samir

Par L'Economiste | Edition N°:3443 Le 12/01/2011 | Partager
L’opération sera lancée le 31 janvier
Le rachat porte sur 5% du capital

Samir enchaîne avec les programmes de rachat. Après trois premières opérations, le raffineur lance une quatrième initiative. L’opération porte sur un montant maximum de 523,5 millions de DH pour pas moins de 594.983 actions représentant 5% du capital. La fourchette varie entre 880 DH comme prix maximum d’achat et 550 DH comme prix minimum de vente. Pour financer ce programme, Samir envisage le recours à sa trésorerie et aux concours bancaires. A ce titre, la trésorerie disponible de Samir se monte à 865 millions de DH à fin juin 2010.
Le programme, qui court sur 18 mois, débutera dès le 31 janvier 2011. Sa gestion sera confiée à Finergy Bourse.
L’objectif de ce rachat d’actions, pour Samir, est «d’intervenir en contre tendance des variations excessives du cours du marché à la hausse ou à la baisse». Pour ce faire, la latitude a été donnée à la société de Bourse de réaliser des transactions ou pas d’achat ou de vente des actions de la société.
A travers cette opération, l’intention de Samir n’est pas d’annuler les titres rachetés. D’ailleurs, «le programme n’aura pas d’incidences sur les comptes de la société autres que l’enregistrement des plus ou moins values éventuelles constatées au compte de résultat en fonction des cours de l’action au moment de l’exécution des ordres d’achat ou de vente des titres», est-il indiqué auprès de Samir. Si le raffineur rachète la totalité des titres visés par le programme à leur prix maximum et les revend intégralement au prix minimum, cela causerait une moins-value de plus de 196 millions de DH.
Notons que la valeur de l’ensemble des actions Samir détenues par la société ne pourrait être supérieure au montant des réserves autres que légales de la société. A ce titre, Samir disposait, déjà, de réserves hormis légales de 3,2 milliards de DH à fin juin 2010.
Avant cette quatrième tentative, Samir s’était engagée dans trois autres programmes: le premier en 2003, le second en 2005 et le troisième en 2009. Ce dernier, qui s’est achevé à fin septembre 2010, a affiché un volume global de transaction sur le marché central de 72,1 milliards de DH avec flux transactionnel moyen quotidien de 188 millions de DH.
Au niveau du comportement en Bourse, la volatilité historique du titre Samir s’est traduite par des fluctuations plus importantes que les indicateurs de la place. Sur la période des 12 derniers mois, le titre gagne plus de 24% contre seulement 10,3% pour le Masi. Mieux, la valeur devrait, à l’instar de la bonne orientation du marché en 2011, s’apprécier.

R. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc