×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Rabat/Conseil de la ville
    Oualalou calme l’opposition

    Par L'Economiste | Edition N°:3394 Le 29/10/2010 | Partager

    . En faisant des concessions aux élus du PAM et du MP . Pour boucler le dossier de Rabat parking et faire passer le budget 2011APRÈS la tempête déclenchée par l’opposition conduite par le Parti authenticité et modernité (PAM) et le Mouvement populaire (MP), le calme semble revenir au Conseil de la ville de Rabat. Après avoir boycotté et bloqué la première réunion de la dernière session, ces partis semblent vouloir coopérer avec le maire, Fathallah Oualalou. En tout cas, et c’est la première fois, la session d’octobre s’est déroulée sans incidents, mercredi dernier. Rappelons que l’opposition, devenue majoritaire après le rapprochement entre le MP et le PAM, veut prendre la place du Parti de la justice et du développement (PJD) pour gérer la capitale avec Oualalou. Concrètement, les élus ont bien travaillé. 20 points étaient à l’ordre du jour. Mais certainement, le volet le plus important était l’élection des représentants de la commune au sein du nouveau conseil d’administration de la société Rabat Parking après le départ des actionnaires espagnols. Selon le statut de cette entreprise, le conseil d’administration sera composé de 12 membres dont 7 pour la ville qui détient 51% du capital. Les 5 autres devraient représenter le nouvel actionnaire qui est CG Park, filiale de Caisse de dépôt et de gestion (CDG). Lors de cette réunion, il a fallu désigner 5 membres pour rejoindre deux autres qui siègent déjà dans l’ancien conseil d’administration. En principe, selon la composition du directoire de la société, la présidence du conseil d’administration devrait revenir à un représentant de la ville en l’occurrence le maire. Mais, surprise, on a eu droit à une seule liste composée de trois élus du PAM et deux du MP. Le PJD et les formations socialistes n’ont pas présenté de candidats. « C’est une faveur de Oualalou qui a voulu calmer l’opposition », avance un conseiller de la majorité. Il ajoute que les élus de l’opposition cooptés dans le bureau du conseil élargi « viennent de bénéficier de nouvelles voitures de service». «Cela n’a rien d’un compromis avec le maire. En approuvant certains dossiers, nous voulons aller de l’avant et ne pas bloquer le fonctionnement de la ville », explique un responsable du MP. Il s’agit notamment des points concernant le dossier du stationnement. Ainsi, le statut de la société de développement commun pour assurer la gestion des parkings de Rabat a été voté à l’unanimité. Idem pour le projet de budget 2011 de la commune qui sera examiné par le conseil dans les prochains jours, selon l’élu de l’opposition. A noter que la commune prévoit un budget de près de 790 millions de DH pour l’année 2011. La grande part, soit 57%, ira à l’administration. Près de 200 millions seront octroyés pour la subvention notamment aux sociétés de services et aux 5 arrondissements de la ville.Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc