×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Rabat/artisanat
    Une initiative pour valoriser les métiers

    Par L'Economiste | Edition N°:2690 Le 10/01/2008 | Partager

    . Une opération menée en partenariat avec la Chambre des métiers du Rhône . Des formations notamment au programme LE secteur de l’artisanat est vecteur d’emplois. Aussi, la formation est au cœur de la stratégie de la vision 2015 pour le secteur. C’est dans cet esprit que la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer a initié un travail de partenariat avec la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat du Rhône (France). Une convention a été signée entre les deux parties en 1996 et renouvelée en 2006. Pour donner un nouvel élan à cette coopération, la région de Rabat a reçu dernièrement une délégation de la chambre française menée par son président Alain Audouard. Au menu, le bilan des actions et le programme pour les années à venir. Rappelons que le partenariat entre les deux régions a permis la formation de près de 140 cadres appartenant aux chambres d’artisanat de Rabat, Salé et Khémisset. 40 directeurs des centres d’apprentissage de la région en ont également bénéficié. Outre les professionnels, la visite de la délégation française a été marquée par des entretiens avec le ministre de l’Emploi et de la formation ainsi que le secrétaire d’Etat chargé de l’Artisanat. A l’issue de ces contacts, une journée de réflexion sera dédiée, le 23 février prochain, aux perspectives de développement du secteur au niveau de la région. «Depuis sept ans, c’est la première fois que nous aurons l’occasion de réunir l’ensemble des différents acteurs concernés pour réfléchir sur la promotion de l’artisanat dans la région de Rabat», précise Audouard. Pour ce dernier, ce secteur pourra jouer un rôle en matière de création d’emplois surtout au profit des jeunes que ce soit dans la ville ou dans le monde rural. « Face au vieillissement des artisans, le lancement de programmes de formation et d’apprentissage s’impose afin de permettre d’assurer la relève », ajoute Audouard. Ce travail doit être accompagné par une opération de restructuration du secteur au Maroc. Comme missions prioritaires, l’élaboration d’un répertoire des différents métiers. Un travail de recensement détaillé de l’ensemble des artisans a été aussi recommandé par le responsable français. Ainsi, des programmes de formation à la carte, selon les profils de chacun, seront proposés. Rappelons que le secteur a permis la création d’environ 500.000 emplois en France. Pour les métiers du bâtiment, près de 98% des lauréats des centres d’apprentissage sont embauchés immédiatement, selon Audouard. « Par la suite, ces jeunes deviendront des futurs patrons pour leur propre entreprise », conclut-il.Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc