×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Rabat: Fin de la grève des bus

Par L'Economiste | Edition N°:3138 Le 28/10/2009 | Partager

. Un accord avec les syndicats a débloqué la situation . Le nouvel opérateur devrait commencer aujourd’hui LA grève des bus, déclenchée il y a plus d’une semaine, a sérieusement perturbé le quotidien des habitants des agglomérations de Rabat, Salé et Témara. Rappelons qu’une grande partie du personnel des sociétés privées de transport urbain a refusé de signer le contrat de travail proposé par le nouvel opérateur chargé de la gestion déléguée du transport urbain. Il s’agit de la société Stareo, filiale créée par le Groupe Veolia avec ses deux partenaires locaux, Hakam et Bouzid. Pour débloquer la situation, la wilaya a organisé des négociations marathoniennes entre les syndicats et le nouvel opérateur. Lesquelles négociations ont abouti à un accord entre les différentes parties concernées. Les PV ont été signés au siège de la wilaya en présence du wali et des maires des villes de Rabat et Salé. «Par cet accord, notre société s’engage à intégrer près de 3.200 employés avec la sauvegarde de leurs acquis sociaux y compris leur ancienneté», souligne Khalil Abdelali, directeur général de Veolia Transport Maroc. Il s’agit des agents de l’ex-Régie autonome de transport urbain de Rabat et ceux des anciennes sociétés privées, mais qui sont dûment déclarés à la CNSS, tient à préciser Abdellaoui Mohamed, directeur des ressources humaines à Stareo. C’est le même point de vue de Bendaoud Mohammed, SG de l’Union locale de la FDT. «L’aboutissement de cet accord revient au soutien du ministère de l’Intérieur qui va débloquer une subvention financière permettant de supporter le surcoût pour la préservation de l’ancienneté du personnel intégré», indique le patron du Stareo. Sur le montant de cette subvention, aucune précision pour le moment. «Des réunions seront entamées par la suite avec le département de l’Intérieur pour en définir le mode de calcul», souligne Abdelali. Après le règlement du volet social, les responsables de la société Stareo envisagent de débuter la mise en exploitation de la gestion déléguée à partir d’aujourd’hui. Mais Abdellaoui est conscient du fait qu’il n’est pas facile de faire circuler tous les bus durant les premiers jours. «On va essayer de démarrer progressivement l’exploitation de notre parc», précise le directeur des ressources humaines de Stareo. Il faut aussi attendre la réaction de l’ensemble du personnel à cet accord conclu avec leurs représentants syndicaux. En tout cas, les deux maires de Rabat et Salé ont rappelé que leurs services vont suivre de près le respect des clauses de ce contrat de gestion déléguée, notamment en ce qui concerne la préservation des acquis et même l’amélioration des conditions de travail.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    mareactio[email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc