×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    "Lordson Boutique" introduit la chaussure anglaise

    Par L'Economiste | Edition N°:196 Le 21/09/1995 | Partager


    Mack-James, chaussures de luxe anglaises, vont être commercialisées au Maroc par "Lordson Boutique" qui en détient l'exclusivité. Une première dans le secteur.


    Les amateurs de chaussures anglaises peuvent depuis peu s'offrir des Mack-James. Commercialisées en Europe, en Amérique du Nord, en Afrique du Sud et au Japon, où les Nippons en sont de fervents amateurs, les Mack-James vont commencer à être vendues au Maroc chez Lordson Boutique, représentant exclusif. Pour ceux qui ne sont pas très branchés chaussures, il faut savoir que la marque "Mack-James", qui existe depuis 1882, est synonyme de chaussures de luxe pour hommes. Par ailleurs, les Mack-James sont des chaussures cousues main qui tiennent leur réputation de leur fabrication essentiellement artisanale.
    Le mailing prévu par Lordson pour le lancement du produit au Maroc parle plus précisément "de fabrication essentiellement artisanale des plus soignées, où l'art ancestral du maître bottier britannique est fidèlement respecté". En outre, il est précisé que les matériaux entrant dans la composition des chaussures sont choisis avec soin. Par exemple, au niveau de la peausserie, seul est utilisé le veau pleine fleur aniline ou "box calf", les lacets sont stressés en coton huilé, les doublures en veau. Enfin, les Mack-James sont cousues selon le "procédé Goodyear" qui garantit à la chaussure entre autres l'étanchéité et la possibilité de ressemelage.

    La société mère a autorisé Lordson à être représentant exclusif de la marque Mack-James au Maroc. "En contrepartie, ils nous ont uniquement demandé de promouvoir la marque, d'avoir des ventes très correctes et un beau magasin", rappelle Eric Sousanah, porte-parole de la famille Sousanah, gérants de Lordson.
    Par la suite, les Sousanah projettent d'ouvrir d'autres boutiques Lordson à travers le Maroc, sous leur propre compte ou en franchise. A côté des chaussures anglaises, Lordson prévoit également de vendre de l'accessoire pour homme. Pour l'instant, restreint à la chemise (vendue sous le label Lordson), l'accessoire pour homme inclura au fur et à mesure d'autres produits. "De la belle chaussure qu'il est indispensable d'accompagner par de la belle chemise et d'une manière générale par du bel accessoire pour hommes", est-il ajouté.
    Des négociations sont actuellement en cours avec une marque italienne de cravates.
    Mocassins, boots, richelieu, golf, présidentiel, ou de chasse, la gamme des chaussure Mack-James demeure relativement importante. A ce niveau, les problèmes de gestion des stocks dominent les autres fonctions de vente chez Lordson. Surtout s'il faut tenir compte des différents coloris qui existent, y ajouter les chemises (dont les références restent quand même moins nombreuses que pour les chaussures), et plus tard le "bel accessoire pour homme". M. Sousanah modère quand même la difficulté. "Nous avons mis toutes les chances de notre côté. La gestion du stock se fera essentiellement par informatique", affirme-t-il.
    L'ouverture de la première boutique Lordson a coûté 4 millions de DH financés entièrement en fonds propres. Les frais comprennent essentiellement le local, le stock, la décoration et l'aménagement de la boutique.

    Atmosphère feutrée


    L'aménagement et la décoration purement british reproduisent scrupuleusement ceux de toutes les boutiques Mack-James à travers le monde. Des boiseries foncées en acajou, des fauteuils victoriens en tissu fleuri et des couleurs bordeaux entre autres dégagent une atmosphère particulièrement feutrée. Les Anglais de la maison mère se sont déplacés spécialement sur les lieux pour suivre de visu les travaux d'aménagement. "La maison mère nous a laissé une marge de manoeuvre étroite en matière d'aménagement de la boutique. L'accord établi entre nous rejoint à ce niveau les contrats de franchise. Mais il est clair que l'on ne pouvait concevoir de vendre des chaussures de lords dans une ambiance moderne, avec des jeux de miroirs par exemple", ajoute M. Sousanah.
    La clientèle à laquelle s'adresse Lordson apparaît en filigrane dans les prix retenus pour la commercialisation des produits. Le niveau de prix n'est pas handicapé par les prix plancher qui interdisent la concurrence dans les gammes moyenne et basse de la chaussure marocaine. Ainsi, les prix varient de 1.800 à 2.400 DH pour les chaussures (contre 1.050 à 1.400 FF dans les boutiques Mack-James françaises) et autour de 450 dh pour les chemises Lordson. Toutefois, tout en situant la cible dans la CSP aisée, il est précisé qu'il s'agirait d'une clientèle plutôt "confortable" et qui a l'habitude d'effectuer ses achats en Europe.
    Sur les perspectives de marché, la famille Sousanah demeure optimiste. S'agissant des chaussures en particulier, des ventes moyennes de 150 à 200 paires de chaussures par mois sembleraient satisfaire les gérants de Lordson Boutique.

    Mohamed BENABID.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc