×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

"Le Conseil d'Administration de la CNSS se tiendra avant Ramadan"

«Khalid Alioua, ministre du Développement Social, de la Solidarité, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle»

Par L'Economiste | Edition N°:602 Le 24/09/1999 | Partager

· Alioua dévoile pour la première fois la répartition du nombre des délégués syndicaux au Maroc. L'UMT arrive en tête avec 21%, suivie de la CDT avec 14% et l'UGTM avec 7%

- L'Economiste: Sur quels critères le gouvernement s'est-il basé pour accorder des sièges aux syndicats au niveau du Conseil d'Administration de la CNSS?
- M. Khalid Alioua:
Ce n'est pas encore arrêté. Je ne choisis pas les syndicats et je n'ai aucune préférence.
De plus je m'interdis d'avoir un penchant pour l'un ou l'autre. Par ailleurs, je n'ai trouvé devant moi qu'un seul système, celui des élections. Les syndicats savent que leur représentation au niveau du Conseil d'Administration se base sur le nombre de délégués qu'ils ont dans le secteur privé. Aujourd'hui, l'UMT a un peu près de 21% de délégués syndicaux, la CDT 14% et l'UGTM 7%(1). Certains vont peut-être contester ces chiffres. Ce qui est certain, c'est que nous n'allons pas retarder indéfiniment la tenue du Conseil d'Administration de la CNSS. Il faut se mettre au travail. Le Conseil tripartite a des prérogatives et doit mettre la machine en marche au bénéfice des travailleurs et des employés. Le gouvernement n'est pas prêt a assumer une responsabilité pour laquelle il doit rendre des comptes en l'absence d'un fonctionnement légal. Nous irons donc vers le Conseil d'Administration avant Ramadan.

- Etes-vous prêts à tenir ce Conseil en l'absence de l'UMT et de l'UGTM?
- Nous allons convoquer le Conseil d'Administration. Ceux qui veulent assister viendront. Dans la mesure où le dahir qui régit la CNSS n'exige pas de quorum pour le Conseil, rien n'empêche donc sa tenue.

- Les attributions du gouvernement seront-elles redéfinies, puisque les syndicats affirment en avoir fait voeu depuis plusieurs années?
- Je n'ai jamais été saisi de la moindre proposition dans ce sens. A mon arrivée, je n'ai trouvé aucune trace ou lettre dans les archives se rapportant à cette question. Ceci étant, nous sommes disposés à revoir de fond en comble le dahir de 1972 pour permettre à la Caisse d'être un instrument plus efficace et plus transparent avec un meilleur contrôle technique, financier et organisationnel.

- La gestion des excédents de la CNSS par la CDG a jusque-là fait l'objet de plusieurs critiques. Pourtant, vous ne vous êtes jamais attaqué à cette question?
- Heureusement que la loi avait prévu que les excédents de la CNSS soient placés au niveau de la CDG. Surtout que, pendant longtemps, la CNSS ne disposait ni de comptabilité, ni de budget. L'Etat a donc eu le bon réflexe de sécuriser cette masse d'argent, qui a été placé par la CDG et qui avoisine aujourd'hui près de 12,8 milliards de DH.

Propos recueillis par Khadija MASMOUDI

(1) Les chiffres sont arrondis.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc