×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Quelques dispositions du projet

Par L'Economiste | Edition N°:290 Le 24/07/1997 | Partager

Les normes énoncées par le projet de décret sur la sécurité contre l'incendie sont plus d'une centaine. En voici quelques-unes.


Dur dur d'appliquer toutes les normes proposées par le projet de décret relatif à l'application du règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique. Il fait l'objet de plusieurs critiques. En effet, inspirées des textes français et italiens, les normes énoncées privilégient les détails au détriment de la pratique, indiquent les professionnels.

· Limitation du dévelop-pement de l'incendie: Les constitutifs des façades et des couvertures sont réglementés par ce projet. Les habitations, dont le plancher bas du dernier niveau est situé à plus de 28 mètres et à moins de 50 mètres au-dessous du sol, sont soumises à des règles particulières pour les panneaux de façade, vitrés et non vitrés. Pour ces derniers, la durée coupe-feu ne doit pas être inférieure à une heure.

· Isolement du bâtiment par rapport aux locaux présentant des dangers d'incendie: La cage d'escalier, notamment, doit comporter un châssis ou une fenêtre vitrée en verre mince. Celle-ci doit être munie d'un dispositif permettant de l'ouvrir facilement depuis le palier de l'escalier.

· Les garages automobiles pouvant réunir cinq véhicules et plus et qui sont inclus dans les bâtiments d'habitation doivent être séparés par des éléments coupe-feu de degré deux heures. Ils doivent également être séparés des dégagements de l'immeuble par des portes automatiques pare-flammes de degré 1/2 heure et qui s'ouvrent à l'intérieur du sas.

· Les systèmes de ventilation, de conditionnement d'air ou de chauffage ainsi que les différents conduits doivent être fabriqués en matériaux non inflammables. Les vide-ordures ne sont pas épargnés, mais le projet de texte ne précise pas leur emplacement permettant d'éviter le déclenchement d'un incendie.

Finis les escaliers métalliques


· Les escaliers: Le projet mentionne que la protection des escaliers et des ascenseurs par encloisonnement ou par ouverture à l'air libre de la cage s'oppose à la propagation du feu vers les étages supérieurs.
Il permet l'évacuation des personnes à l'abri des fumées et des gaz. Par ailleurs, les escaliers métalliques, non mentionnés par le projet, ne sont plus autorisés. Depuis le début de cette année, ils doivent être en béton. Les escaliers de secours métalliques rouillent et se chauffent en cas d'incendie.

· Les constructions accueillant le grand public: Elles sont soumises à des règles différentes. Ces dernières dépendent de la nature de l'exploitation, de la dimension des locaux, du mode de construction et du nombre de personnes admises dans l'établissement y compris les handicapés, l'objectif étant de veiller à faciliter l'évacuation de ces lieux en cas d'incendie. Pour cela, ils doivent comporter plusieurs façades en bordure de voies ou d'espace libre facilitant la mise en service des moyens de secours et de lutte contre l'incendie.
Les matériaux de construction des bâtiments et ceux des aménagements intérieurs doivent être résistants aux risques, indique l'article B4 du projet. De plus, les constructeurs, propriétaires, installateurs et exploitants sont tenus d'effectuer des essais.
L'éclairage, s'il est nécessaire, doit être électrique. Aussi un éclairage de sécurité doit-il être prévu.
Les établissements au sein desquels l'effectif du public est inférieur à celui prévu par le règlement de sécurité sont assujettis à des dispositions particulières. Mais ces dernières ne sont pas précisées par le projet.
Le bâtiment recevant le grand public doit être isolé des locaux occupés par des tiers. L'objectif est d'éviter qu'un incendie puisse se propager rapidement d'un local à un autre.

· Arbres de Noël et autres éléments de décoration: Les arbres de Noël ne sont autorisés que dans des manifestations de courte durée. Le pied de l'arbre doit être placé à distance raisonnable de toute source de chaleur. De leur côté, les bougies ainsi que les flammes nues sont interdites. Le gros mobilier, les stands, l'agencement principal ainsi que les aménagements de planchers légers en superstructures situés au sein des locaux doivent être fabriqués avec un autre matériau dit M3.

Rafik IKRAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc