×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Quand recourt-on au code RPS 2000

Par L'Economiste | Edition N°:1744 Le 09/04/2004 | Partager

. Le pays est divisé en trois zones selon le degré de sismicité. Le code ne concerne pas pour l'heure les habitations de moins de 50 m2Le règlement de construction parasismique RPS 2000 a pour objectif de limiter les dommages tant humains que matériels en cas de tremblement de terre. «Il définit la manière d'évaluer l'action sismique sur les bâtiments en cas de secousse et partant permet de déterminer les critères et dispositions techniques à adopter pour accroître leur résistance le cas échéant», explique Houssaïn Tahouati, directeur technique de l'Habitat. Les exigences du RPS 2000 sont complémentaires aux règles générales utilisées dans la construction. Le règlement s'applique à l'ensemble du territoire, qui est divisé en zones, suivant leur degré de sismicité. Trois classes sont ainsi identifiées (voir carte). A noter que ce zonage peut être révisé et défini, par voie de décret, à la lumière de nouvelles connaissances et nouveaux résultats scientifiques ou expérimentaux. Le code parasismique prévoit en outre une classification des bâtiments selon leur usage principal. Deux catégories de priorités sont ainsi distinguées: classes I et II. La classe I regroupe les constructions destinées à des activités sociales et économiques vitales pour la population et qui devraient donc rester fonctionnelles pendant le séisme. C'est d'abord les hôpitaux, les établissements de protection civile, les réservoirs et châteaux d'eau… Il s'agit ensuite des constructions publiques comme les établissements scolaires, les mosquées… Ceux-ci peuvent en effet servir d'abri aux populations en cas de catastrophe. C'est enfin les constructions destinées à la production ou au stockage des produits à haut risque pour le public et l'environnement. La construction de cette première classe de bâtiments, explique Houssaïn Tahouati, est hautement surveillée et le calcul de la résistance au séisme est plus exigeant.La classe II comporte quant à elle les autres ouvrages courants à usage d'habitation ou de commerce. Les coefficients utilisés pour leur construction, s'ils sont calculés pour résister au séisme, sont moins forts. Mais comme ce sont souvent des lieux privés d'habitation ou de commerce, le propriétaire peut prendre lui-même la liberté d'accroître les coefficients de résistance, souligne Houssaïn Tahouati. Le RPS 2000 tient aussi compte de la nature des sols. Dans une même zone sismique, les sols peuvent être de nature et consistance différentes (terrains meubles, stratifications récentes, argiles gonflantes…). Leur réaction ou comportement en cas de secousse diffère donc (accélération ou résistance face aux secousses telluriques). A noter par ailleurs que tous les ouvrages et constructions sont concernés par le RPS 2000. Toutefois, les bâtiments conçus selon les techniques locales (paille, terre, bois, palmier, roseaux) n'y sont pas soumis. De même, les habitations d'un niveau et d'une superficie totale inférieure ou égale à 50 m2 ne sont pas concernées pour l'heure par ces règles. Sont également exclus les bâtiments et structures inhabituelles comme les ponts et barrages, les bâtiments industriels à usage particulier comme les centrales nucléaires. Ceux-ci font appel à d'autres méthodes plus appropriées. K. E. H.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc