×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie Internationale

Quadrilatérale Etats-Unis, Japon, Canada, Europe : Le dossier automobile USA-Japon domine la rencontre

Par L'Economiste | Edition N°:179 Le 11/05/1995 | Partager

Le conflit Etats-Unis/Japon sur l'ouverture du marché automobile nippon aura dominé la réunion annuelle de la quadrilatérale (Etats-Unis, Union Européenne, Japon et Canada) qui s'est tenue les 4 et 5 mai près de Vancouver, au Canada.
Officiellement, cette rencontre visait à préparer les dossiers commerciaux du sommet du G7 d'Halifax, notamment la poursuite du mouvement de libéralisation du commerce mondial et l'accélération du processus de réduction des droits de douane dans le monde. Les ministres du Commerce des quatre principales puissances économiques mondiales devaient aussi s'employer à renforcer le rôle de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).
Bien qu'ayant ravi la vedette lors de cette rencontre, les discussions entre le négociateur américain Mickey Kantor et le ministre japonais du Commerce International et de l'Industrie, Ryutaro Hashimoto, n'ont pas abouti. Les deux chefs de délégation ont annoncé à la presse qu'ils avaient pu avoir "des discussions détaillées et approfondies dans les trois domaines de la distribution des automobiles, de la dérégulation du marché des services et des achats de composants".

Les Etats-Unis, qui enregistrent près des deux tiers de leur déficit commercial avec le Japon dans le secteur automobile, ont souligné que, si les négociations échouaient, le projet de sanctions commerciales à l'encontre des importations de voitures japonaises aux Etats-Unis serait maintenu. Devant le durcissement de ton américain, les constructeurs automobiles nippons se sont braqués. Ceux-ci ont clairement indiqué qu'ils iraient à la confrontation. "Si les Etats-unis nous imposent des sanctions parce que nous rejetons leur demande, nous accepterons les sanctions". Les Japonais sont donc décidés à résister aux pressions américaines, réduisant de plus en plus la probabilité d'aboutir à un accord. Celui-ci ne peut être trouvé que si les Etats-Unis abandonnent l'idée du plan "volontaire" d'achat par les Japonais de pièces détachées automobiles américaines.
En cas de sanctions, les négociateurs nippons ont fait savoir de leur côté qu'ils porteraient le conflit devant l'OMC. Objectif: démontrer que les sanctions unilatérales prévues par Washington sont illégales au regard des accords internationaux du commerce.

Hakima EL MARIKY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc